SNCF : Eric Ciotti juge les grévistes "indignes vis-à-vis des Français"

par J.F.
Publié le 15 février 2024 à 10h23

Source : Bonjour !

Le président des Républicains Eric Ciotti a dénoncé la "surenchère permanente" des grévistes "indignes vis-à-vis des Français" et estimé qu'il fallait "arrêter de [les] prendre en otage".
"Nous allons aujourd'hui très clairement poser des textes législatifs pour encadrer" le droit de grève, a-t-il également annoncé.
Les contrôleurs de l'entreprise ferroviaire ont indiqué cesser le travail à compter de jeudi soir 20h.

"Il faut aujourd'hui arrêter de prendre les Français en otage". Invité ce jeudi 15 février sur le plateau de "Bonjour, la matinale !" sur TF1, le président des Républicains, Eric Ciotti, a fustigé la grève annoncée des contrôleurs SNCF. Alors que seul un TGV sur deux circulera vendredi, samedi et dimanche, le député des Alpes-Maritimes a dénoncé une "surenchère permanente", qu'"il faut arrêter"

"Depuis 1947 il n'y a pas eu une année où la SNCF n'a pas été en grève. Et toujours à des moments décisifs, où les familles se retrouvent, partent en vacances, c'est honteux", a réagi Eric Ciotti. "Les contrôleurs, qui vont prendre en otage les Français qui partent en vacances au ski, ils ont eu 21%, 500 euros par mois depuis 2 ans d'augmentation", a-t-il encore dénoncé, estimant qu'"ils détruisent leur entreprise et ils sont indignes vis-à-vis des Français".

Le patron des Républicains a également été interrogé sur la proposition de loi déposée par les centristes au Sénat pour octroyer au gouvernement un capital annuel de 60 jours d'interdiction de grève pour les "personnels des services publics de transports". "Face à ces blocages, face à ces indignités, il faut aller plus loin. Nous allons aujourd'hui très clairement poser des textes législatifs pour encadrer" le droit de grève, a-t-il annoncé, sans donner plus de précisions sur le contenu de ces propositions de loi. 


J.F.

Tout
TF1 Info