VIDÉO TF1info - "Il faut arrêter les conneries" : Macron en colère après des propos rapportés sur les "smicards"

par M.G
Publié le 24 février 2024 à 19h39

Source : TF1 Info

Emmanuel Macron a démenti ce samedi au micro de notre journaliste Paul Larrouturou avoir affirmé que "les smicards préfèrent téléphones et abonnements VOD plutôt qu’une alimentation plus saine".
Le journal La Marseillaise a prêté ces propos au chef de l'État dans sa Une du jour.

Un président de la République courroucé. Visiblement excédé, Emmanuel Macron a nié ce samedi lors de l'ouverture très agitée du Salon de l'agriculture les rumeurs selon lesquelles il aurait critiqué des "smicards" qui préféreraient "téléphones et abonnements VOD plutôt qu’une alimentation plus saine" lors d'une réunion le 14 février avec le Modef, syndicat minoritaire proche du Parti communiste

"Déontologiquement, c'est honteux. Je n'ai jamais prononcé une phrase comme cela", martèle le chef de l'État au micro de Paul Larrouturou. "J'ai dit, ce que j'ai déjà dit plusieurs fois publiquement, que le problème que nous avons dans le pays aujourd'hui, c'est que la part du revenu que les Français allouent à l'alimentation a baissé en trente ans. Les gens dépensent plus d'argent pour le logement, les abonnements téléphoniques, la télévision ou les voyages. Le mode de vie a changé et (les habitants de l'Hexagone) dépensent moins en proportion pour l'alimentation", continue-t-il. 

Au passage, le pensionnaire de l'Élysée a égratigné les journalistes de La Marseillaise, qui a fait sa Une du jour sur ces propos. "Vous imaginez la déontologie de vos confrères qui ont réussi à mettre en Une de presse une phrase que quelqu'un a dit que j'aurais dit", tacle-t-il. "Il faut arrêter les conneries, de me faire dire des choses derrière les portes", fulmine-t-il. 

Pour rappel, le quotidien régional cite comme source "un syndicaliste de la Confédération syndicale agricole des exploitants familiaux (Modef) présent à la réunion". Lucie Illy, vice-présidente du Modef et présente à cette réunion, a affirmé à l'AFP que "le président ne s'est pas exprimé en ces termes, mais le fond est le même".


M.G

Tout
TF1 Info