À Saint-Denis, 300 personnes se sont rassemblées pour perturber un déplacement d'Emmanuel Macron.
Le président était attendu pour un concert dans un cadre privé.
Les manifestants, organisés en "comité de mauvais accueil", entendent perturber tous les déplacements du chef de l'État.

Plus de 300 personnes se sont rassemblées ce mardi soir à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), où Emmanuel Macron devait assister à un concert à la maison d'éducation de la Légion d'honneur, a constaté une journaliste de l’AFP. Le rassemblement s'est déroulé sur une place de la mairie bondée, à proximité de la Basilique de Saint-Denis, huant le cortège présidentiel à son arrivée. 

Périmètre bouclé

Dans une ambiance festive et au son de nombreux orchestres improvisés, les manifestants ont scandé "Macron démission" ou encore "Macron nous fait la guerre, sa police aussi, mais nous aussi, on reste déter [déterminés, ndlr] !"  À quelques mètres de la manifestation, la rue qui mène au lieu du concert a été bouclée par les autorités. 

Les manifestants ont été tenus à bonne distance par des barrières et un important dispositif policier. "Je suis là pour que Macron ne puisse pas se balader tranquille dans n'importe quel endroit de France", a déclaré à l'AFP Marie, une professeure 

d'histoire-géographie dans un collège de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). "Cette mobilisation, c'est quelque chose qu'on n'avait pas vu depuis très longtemps. On reste mobilisés", ajoute l'enseignante, membre d'un "comité de mauvais accueil" du chef de l'État. Ce groupe scrute l'agenda présidentiel pour organiser des appels à manifester. 

De son côté, Emmanuel Macron aura passé près de 2h30 dans l'école de la Légion d'honneur, d'après l'envoyé spécial de LCI sur place. Le président est reparti vers 21h30, alors que la manifestation était déjà en grande partie dispersée.


F.Se

Tout
TF1 Info