Affaire Quatennens : le député LFI dans la tourmente

Violences faites aux femmes chez LFI et EELV : Martinez appelle à "retirer leurs mandats" aux hommes accusés

Aurélie Loek
Publié le 22 septembre 2022 à 10h48
JT Perso

Source : L'Invité Politique

Le secrétaire général de la CGT a été interrogé sur LCI, ce jeudi, sur les cas de violences conjugales qui touchent La France insoumise et EELV.
Sans commenter ces affaires, il a présenté la politique menée au sein de son syndicat.
Philippe Martinez souhaite ainsi que toute personne accusée de tels faits soit démise de ses fonctions.

"C'est inacceptable, les violences contre les femmes", a commencé Philippe Martinez. Interrogé sur LCI, ce jeudi 22 septembre, sur les cas de violences conjugales qui touchent La France insoumise et Europe-Écologie-Les Verts, suite aux accusations portées contre Adrien Quatennens et Julien Bayou, le secrétaire général de la CGT a refusé de commenter ces affaires.

Séparer les réponses judiciaire et interne

Pour autant, il a mis en avant la politique menée au sein de son syndicat. "Cela fait six ans qu’on a mis en place une cellule de veille, on fait des formations aux militants, on prend des sanctions. Par contre, il faut que cela évolue", a jugé le syndicaliste, estimant que des sanctions internes devaient accompagner la réponse judiciaire.

Lire aussi

"Il faut, en tout cas, moi, je suis pour, que ces hommes qui agissent de cette façon soient sanctionnés et que leur soient retirés leurs responsabilités", a insisté Philippe Martinez. En février 2022, un porte-parole du syndicat, Benjamin Amar, avait été suspendu de ses fonctions, car accusé de "viol", d'"agression sexuelle", de "torture" et d'"actes de barbarie". Suite à un classement sans suite, il a été réintégré en août dernier.


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info