Violemment agressé en 2016 après avoir défendu un couple qui s'embrassait, Marin a reçu la légion d'honneur

La rédaction de LCI
Publié le 1 mars 2019 à 23h19, mis à jour le 2 mars 2019 à 8h14

Source : JT 20h WE

RECONNAISSANCE - Marin avait été violemment agressé en 2016 à Lyon, après avoir défendu un couple, pris à partie par un groupe de jeunes parce qu'il s'embrassait dans la rue. Deux ans plus tard, le jeune étudiant a reçu la légion d'honneur des mains du président Emmanuel Macron.

L'histoire du jeune Marin avait profondément ému et marqué la France entière. Fin 2016, cet étudiant, alors âgé de 20 ans, avait voulu défendre un couple, pris à partie dans une rue de Lyon par des jeunes pour le simple fait de s'embrasser. L'un des agresseurs s'en était alors pris à lui, en lui assénant des coups de béquille sur le crane. Des coups d'une telle violence qu'ils l'avaient plongé dans le coma. Alors que les médecins craignaient le pire, le jeune homme s'était réveillé deux semaines plus tard "à la grande surprise du corps médical". Il souffre cependant encore aujourd'hui de "lourdes séquelles physiques, neurologiques et psychologiques", souligne dans un communiqué l'association "La tête haute".

Rapidement ses parents avaient lancé une pétition en ligne, "Laissé pour mort après avoir défendu des amoureux", pour que Marin reçoive la légion d'honneur. Deux ans et plus de 80.000 signatures plus tard, Emmanuel Macron a répondu favorablement à leur requête. Le jeune homme a reçu cette distinction ce vendredi 1er mars. 

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

"Marin. Voilà le prénom de cette immense leçon de courage et de dignité que nous honorons ce soir", a salué dans un tweet le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, présent à la cérémonie à l'Élysée. "Voici l'histoire d'un jeune Vénissian qui voulait vivre la tête haute." Le jeune homme a reçu l'insigne de Chevalier de la Légion d'honneur. 

Son agresseur de son côté a été condamné à sept ans et demi de prison en mai dernier.


La rédaction de LCI