Violences faites aux femmes : Emmanuel Macron précise les contours du "Pack nouveau départ"

par Maëlane LOAËC
Publié le 25 novembre 2022 à 23h47
JT Perso

Source : Le JT

En déplacement à Dijon, le chef de l'État a détaillé une expérimentation à venir pour aider les femmes victimes de violences à quitter leur domicile.
Un nouveau dispositif centralisera toutes les aides à leur disposition pour les accompagner.
Ce "Pack nouveau départ" sera expérimenté dès 2023 dans plusieurs territoires, dont la Côte-d'Or.

Parti à la rencontre de victimes à Dijon, Emmanuel Macron a appelé à ne "pas relâcher l'effort" dans la lutte contre les violences faites aux femmes. À l'occasion de la Journée internationale pour l'élimination de ces violences ce vendredi 25 novembre, le chef de l'État a aussi annoncé la mise en place d'une expérimentation d'un dispositif nommé "Pack nouveau départ", "un accompagnement simplifié et complet pour permettre aux victimes de se reconstruire".  

Il aura pour ambition de "mieux protéger et accompagner les femmes victimes de violences intra-familiales", a indiqué le président sur Twitter. L'initiative sera lancée dans le département de la Côte-d'Or, en Bourgogne-Franche-Comté, mais aussi dans d'autres territoires métropolitains et ultramarins. Déjà annoncé par le gouvernement en septembre, ce nouveau mécanisme destiné à aider les femmes victimes à quitter le domicile conjugal devra voir le jour "début 2023".

"Un accompagnement beaucoup plus simple pour les victimes"

Dans une vidéo jointe à son Tweet, tournée depuis Dijon, Emmanuel Macron a décrit brièvement les contours de ce dispositif. Il est ainsi revenu sur la situation des femmes qui ont déposé plainte, un moment qui signe "un changement de vie" : "On va peut-être devoir quitter son domicile, ou on se met à l'abri. On a besoin d'être accompagné par nos associations, par les services de l'État. C'est l'objectif de ce 'Pack nouveau départ'", a-t-il indiqué.

Ce nouveau mécanisme "va permettre qu’il y ait un accompagnement vers le logement, vers l’emploi, un accompagnement financier, pour la prise en charge des enfants, beaucoup plus homogène et beaucoup plus simple pour les victimes", a poursuivi le chef de l'État. Si "beaucoup de ces dispositifs existent", "il faut à chaque fois faire une démarche différente", a-t-il regretté, déplorant un "maquis administratif" difficile à appréhender pour les femmes victimes, appelé à être simplifié dans le cadre de cette expérimentation.

Lire aussi

Isabelle Rome, la ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, avait déjà indiqué jeudi depuis Aubervilliers, en Seine-Saint-de- Denis, que ce dispositif permettrait aux victimes de bénéficier de nombreuses aides sans avoir à "frapper à toutes les portes", selon des propos cités par Actu.fr. L'expérimentation ne se cantonnera pas à la Côte-d'Or, mais concernera plusieurs autres territoires en métropole et en Outre-Mer, a-t-elle ajouté, sans livrer davantage de détails. 

Son ministère annonçait dès septembre sur son site un lancement du dispositif "début 2023 pour faciliter le départ du domicile des femmes bénéficiant de mesures de protection". Dans le même temps, la ministre avait décrit ce "Pack" dans les colonnes du Journal du Dimanche comme "une sorte de guichet unique, expérimenté dans plusieurs sites, pour fournir tout l’accompagnement nécessaire aux victimes et les aider à prendre leur envol : mobilisation d’aides sociales, accès à la formation ou aide au retour à l’emploi, hébergement d’urgence ou soutien psy"


Maëlane LOAËC

Tout
TF1 Info