Violences sexistes et sexuelles : Renaissance annonce la création d'une cellule interne

A. Lo.
Publié le 30 septembre 2022 à 10h37
JT Perso
Comment désactiver votre Adblocker
  • Cliquez sur l'icône de votre Adblocker installé dans votre navigateur. En général elle se trouve dans le coin supérieur droit de votre écran. Si vous utilisez plusieurs adblockers, veillez à bien tous les désactiver pour pouvoir accéder à votre vidéo.
  • Suivez les instructions indiquées par votre Adblocker pour le désactiver. Vous devrez peut-être sélectionner une option dans un menu ou cliquer sur plusieurs boutons.
  • Lorsque votre Adblocker est désactivé, actualisez votre page web.
  • Remarque : Si vous utilisez le navigateur Firefox, assurez-vous de ne pas être en navigation privée.
adblock icone
Un bloqueur de publicité empêche la lecture.
Veuillez le désactiver et réactualiser la page pour démarrer la vidéo.

Source : JT 20h Semaine

Marlène Schiappa a annoncé la création d'"une structure indépendante de prévention, écoute, action" au sein de Renaissance.
Elle devrait permettre de lutter contre les violences sexistes et sexuelles en recueillant la parole des victimes.
Des campagnes de communication et de formation des membres du parti seront aussi menées.

Alors que la classe politique est traversée par plusieurs affaires de violences sexistes et sexuelles, Marlène Schiappa a annoncé la création d'une nouvelle structure au sein de Renaissance pour prévenir ces violences et recueillir la parole des victimes. Si une cellule interne existait déjà au sein de La République en Marche, son fonctionnement est renouvelé avec l'idée "d'apprendre des erreurs des autres et des nôtres", comme elle a pu le souligner dans un entretien au Parisien.

Formations et recueil de la parole des victimes

Baptisée "Prévention Écoute Action" ou Péa, cette cellule composée de dix membres et présidée par Marlène Schiappa elle-même, organisera des campagnes de communication interne et une formation en premier lieu de tous les cadres du parti. La cellule sera également accompagnée par des avocates spécialisées et chargée de recueillir la parole des victimes. 

Celle-ci pourra être "transmise à la Commission des conflits du mouvement, en vue d’éventuelles sanctions pouvant aller jusqu’à l’exclusion", précise la secrétaire d'État à l'Économie sociale et solidaire. "Nous pourrons aussi transmettre à la justice et accompagner vers la plainte", ajoute-t-elle. 

Une manière d'éviter selon elle "de singer la justice en se prenant pour des procureurs ou de couper des têtes arbitrairement" mais "d’assurer la prévention, l’écoute, l’accompagnement, l’accès à la plainte, aux droits". Par ailleurs, Marlène Schiappa a critiqué les cellules existantes dans l'opposition, jugeant qu'elles étaient "des échecs". À LFI, elle aurait "plutôt tendance à étouffer les affaires" tandis que celle d'EELV serait "opaque".

Lire aussi

Commentant les affaires Quatennens et Bayou, le ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti, ancien avocat pénaliste, avait déploré un traitement qui, selon lui, bafoue les règles élémentaires de la justice. "On est en train de créer une justice de droit privé qui n'a strictement aucun sens", s'était indigné le Garde des Sceaux.


A. Lo.

Tout
TF1 Info