Que va faire Gabriel Attal au Canada ?

par J.F. avec AFP
Publié le 10 avril 2024 à 16h47

Source : TF1 Info

Le Premier ministre s'envole mercredi soir au Canada pour une visite de deux jours, sa première en dehors de l'Europe depuis sa nomination en janvier.
Il devrait discuter francophonie et commerce avec son homologue Justin Trudeau.
L'un des enjeux sera de rassurer outre-Atlantique à l'heure où Paris menace le processus de ratification du traité de libre-échange Ceta.

La dernière fois que le président de la République s'est rendu au Canada, c'était en 2018. Depuis, aucune des deux têtes de l'exécutif ne s'est déplacée outre-Atlantique. Alors la venue, pendant deux jours et demi, du Premier ministre Gabriel Attal est assurément un geste fort. Le chef du gouvernement rencontrera son homologue Justin Trudeau pour parler notamment francophonie et commerce, au moment où Paris menace le processus de ratification du traité de libre-échange Ceta.

Pour le premier dîner entre les deux hommes, prévu mercredi 10 avril au soir à l'arrivée de Gabriel Attal à Ottawa, ils discuteront francophonie. La France doit accueillir en octobre le 19e sommet de la Francophonie à Villers-Cotterêts (Aisne), à la Cité internationale de la langue française, inaugurée en octobre 2023 par Emmanuel Macron.

Jeudi matin, lors d'un entretien plus officiel, ils aborderont le sort en France du Ceta (Comprehensive Economic and Trade Agreement, ou Accord économique et commercial global, en français), entré en vigueur à titre provisoire à l'échelle européenne le 21 septembre 2017, mais toujours pas ratifié par le Parlement français. Le 21 mars, le Sénat a voté contre, mettant en péril sa ratification sur fond de crise agricole. Son retour à l'Assemblée nationale n'aura pas lieu en tout cas avant les élections européennes du 9 juin, selon le gouvernement français, "car ce sujet nécessite un temps de débat apaisé".

Climat : Paris attend un geste fort

Pour tenter de rassurer, Gabriel Attal emmènera dans sa délégation des représentants de filières "directement bénéficiaires du Ceta et mobilisés pour le défendre", selon Matignon, car ce traité de libre-échange a contribué à doper les échanges commerciaux entre les deux pays.

Aucune signature de contrats n'est prévue mais le Premier ministre français entend notamment aborder la question des minerais dits "critiques" exportés par le Canada, qui sont essentiels pour la transition énergétique et permettent à la France de diversifier ses approvisionnements. 

Sur le plan climatique, Gabriel Attal entend pousser une initiative du président français : le "Pacte de Paris pour les peuples et la planète" (4P), lancé en juin 2023. Il vise à refonder le système financier mondial afin de lutter à la fois contre le réchauffement et la pauvreté. Le Canada ne l'a pas ratifié mais Paris attend un engagement "ambitieux" de son partenaire qui enverrait aussi "un signal" en France, où Gabriel Attal est accusé de reculer sur la question climatique.

Jeudi, il prendra la direction du Québec. L'après-midi, il s'exprimera devant l'Assemblée nationale de la province francophone, une première pour un chef de gouvernement français depuis 1984. Vendredi, après une visite d'école, il présidera avec son homologue québécois, François Legault, la 21e des Rencontres alternées des Premiers ministres français et québécois (RAPM), dont la dernière édition remonte à mars 2018 en France. Gabriel Attal terminera sa visite devant la communauté française, forte au Canada de plus de 200.000 ressortissants. 


J.F. avec AFP

Tout
TF1 Info