Voyage à Tahiti d'Anne Hidalgo : le Parquet national financier "analyse" un signalement et une plainte

par T.A. avec le service police-justice
Publié le 22 novembre 2023 à 10h02

Source : Sujet TF1 Info

Le Parquet national financier (PNF) confirme "analyser" un signalement et une plainte visant Anne Hidalgo après son voyage polémique en Polynésie.
Aucune enquête n'est ouverte à ce stade.
Soupçonnée par ses opposants d'avoir utilisé de l'argent public pour un déplacement privé à Tahiti, la maire de Paris se défend de toute malversation financière.

Le voyage à Tahiti d'Anne Hidalgo continue de faire des remous. La maire de Paris est critiquée depuis plusieurs semaines pour son voyage polémique en Polynésie française en octobre. Ce mercredi, le Parquet national financier (PNF) nous confirme avoir reçu "un signalement d'un élu sur ces faits, puis, par l'intermédiaire du parquet de Paris, la plainte d'une association anticorruption". 

La semaine dernière, l'association AC!! Anti-corruption avait en effet indiqué avoir déposé plainte contre X face aux soupçons autour de ce voyage. "Nous analysons actuellement ces éléments, sans qu'une enquête ne soit ouverte à ce stade", indique simplement le PNF.

Un séjour privé chez sa fille

Annoncé officiellement à l'agenda de l'élue, ce déplacement en Polynésie avait pour objectif de vérifier les installations du site de Teahupoo, à Tahiti, où se tiendront les épreuves de surf des Jeux Olympiques de Paris en 2024. Finalement, Anne Hidalgo s'était fait remplacer par son adjoint aux Sports, Pierre Rabandan, évoquant un contexte de "tensions locales" ne permettant pas selon elle le bon déroulement de la visite. 

La socialiste, tout de même présente dans l'archipel, s'est rendue sur une île voisine pendant plusieurs jours pour séjourner chez sa fille, installée dans la région, faisant dire à ses opposants que ce voyage avait pu être financé par des fonds publics.

Depuis le début de la polémique, l'édile se défend de toute malversation financière. Après cette plainte déposée contre X, la mairie de Paris précisait prendre acte de la procédure et se tenir "à la disposition de la justice pour fournir tous les éléments nécessaires à la manifestation de la vérité".


T.A. avec le service police-justice

Tout
TF1 Info