Xavier Bertrand lance son mouvement politique "Nous France"

LV (avec AFP)
Publié le 1 octobre 2022 à 21h14
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Xavier Bertrand a lancé ce samedi son mouvement Nous France, qu'il promet "jeune et rassembleur".
Le président de région LR reste membre du parti de droite.
Il semble avoir en ligne de mire la présidentielle de 2027.

Le président Les Républicains des Hauts-de-France revient sur le devant de la scène. Xavier Bertrand a lancé son mouvement Nous France ce samedi 1er octobre 2022 à Saint-Quentin (Aisne), promettant "un mouvement moderne, jeune et rassembleur" et résolument opposé à l'extrême droite en vue de la présidentielle de 2027. 

"Oui j'ai toujours la même énergie et la même envie de porter mes idées", a lancé devant 500 personnes l'ancien ministre, éliminé de la présidentielle de 2022 dès l'étape de la primaire des Républicains. 

Il reste membre des Républicains

Issue de son think tank La Manufacture, "Nous France sera une force collective, c'est peut-être ce qui m'a fait défaut", a-il estimé. Envisage-t-il de retenter sa chance comme candidat en 2027 ? "Quatre ans et demi avant, bien sûr que non", a assuré à des journalistes Xavier Bertrand, revendiquant un "rôle de transmission" pour "faire émerger une nouvelle génération". Mais "on a tous une petite idée de la personne qui pourrait porter ces couleurs", a lancé sous les applaudissements le président du conseil de l'Essonne François Durovray.

Lire aussi

S'il reste membre des Républicains, avec Nous France Xavier Bertrand compte "parler à l'ensemble des Français", notamment aux classes moyennes qui seront "une priorité", et "travailler en dehors des rendez-vous électoraux". Le mouvement compte ouvrir des antennes "dès octobre dans toute la France", avec "des délégués départementaux partout pour la fin de l’année", a-t-il promis.

Se décrivant comme "un homme de droite sociale, gaulliste", Xavier Bertrand a promis que "Nous France ne courra pas après les extrêmes, jamais" et dira "non à toute idée mortelle d'union de la droite et de l'extrême droite". Un avertissement qui peut se lire, dans la course à la présidence de LR, comme un refus de la ligne défendue par le très droitier candidat Eric Ciotti.


LV (avec AFP)

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info