À partir du 17 juin, l'accès à la petite calanque de Sugiton aux portes de Marseille se fera uniquement sur réservation.
L'avenir de ce site à la biodiversité exceptionnelle est menacé, notamment à cause de sa surfréquentation pendant l'été.

Écrin naturel et bleuté, niché entre Marseille et Cassis, le parc naturel des calanques attire des milliers de touristes venus du monde entier. Si bien que ce petit coin de paradis, entre petites criques et eau turquoise, devient en enfer pendant la saison estival. À la calanque Sugiton et des Pierres Tombées, l’une de ses criques emblématiques aux portes de Marseille, jusqu’à 2500 visiteurs s'y agglutinaient certains jours d’été, ce qui a entraîné une forte dégradation de cet environnement fragile, selon la direction du parc, qui a donc décidé de limiter le nombre de visiteurs pendant la période estivale, au moins jusqu’en 2026.

Si nous ne faisons rien, il y a un risque de dégradation irréversible du site
La direction du parc naturel des calanques

La décision s'impose pour espérer sauvegarder le site, dont l'avenir est aujourd'hui menacé, explique la direction du parc naturel. "Cette surfréquentation provoque un phénomène d’érosion très marquée : sous l’effet des pas répétés des visiteurs, la terre glisse en direction de la plage", écrit-elle, sur son site internet. "Cette disparition du sol menace la pinède : les racines des vieux arbres sont mises à nu et les jeunes végétaux ne peuvent pas pousser", souligne-t-elle. "Si nous ne faisons rien, il y a un risque de dégradation irréversible du site, de sa biodiversité et de ses paysages", ajoute-t-elle encore.

La mesure, une première en France pour un parc national, a été expérimentée l'an dernier et a permis de limiter à 400 personnes par jour le nombre de visiteurs présents à Sugiton. Cette année, l'accès sur réservation préalable entrera en vigueur pour "les weekends du 17-18 juin, 24-25 juin, 9-10 septembre 2023" et "tous les jours du 1 juillet-3 septembre 2023". Pour cela, les visiteurs devront se rendre sur le site internet du parc naturel des calanques et effectuer la réservation en ligne. 

La prolongation pour cinq ans avait été proposée, car le conseil scientifique du parc a estimé que "c'est la bonne durée pour pouvoir constater une possible reprise environnementale", expliquait, en novembre dernier, la directrice du parc Gaëlle Berthaud, à l'issue d'une réunion du Conseil d'administration actant cette décision. Il n'est pas prévu d'étendre ce système à d'autres sites du parc national, avait-elle assuré, Sugiton étant dans une situation particulière avec "la crainte d'atteintes environnementales irrémédiables".


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info