Au cœur des régions

Traque d'un grand félin près d’Arras : les premiers témoins ont aperçu "une grosse bête"

M.G
Publié le 19 octobre 2021 à 10h16
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

REPORTAGE - Un grand félin - possiblement un puma - est toujours activement recherché près d'Arras (Pas-de-Calais). Des locaux, qui auraient aperçu l'animal, se confient auprès de TF1.

Quelque part dans ces champs du nord de la France, un félin court toujours. Depuis le 13 octobre dernier, les autorités du Pas-de-Calais sont à la recherche d'un "animal errant" - un "grand félin". Malgré un important dispositif, la gendarmerie n'a pas été en mesure de capturer l'animal, potentiellement dangereux. La rapidité de ses déplacements et sa capacité à se camoufler compliquent la tâche de ses pisteurs. 

"Le terrain est compliqué et très vallonné et boisé. Ensuite, ce sont des animaux très difficiles à voir. Ils sont très malins", explique Daniel Roger, garde, chasseur à Auxi-le-Château (Pas-de-Calais), dans le reportage de TF1 en tête de cet article.

Malgré tout, l'animal a déjà été aperçu à plusieurs reprises. Marie-Françoise et Francis sont les premiers à l'avoir vu. C'était il y a cinq jours. "C’est une grosse bête. En voyant son corps et surtout sa démarche – plutôt pataude – je me suis dit que c’était un félin", témoigne la femme face aux caméras de TF1. "Il est resté très longtemps le long du bois là-bas", ajoute son mari. 

Au-delà du mystère autour de son espèce, une question demeure : d'où vient ce félin, sachant qu'aucun cirque ou élevage ne se situe à proximité ? Pour l'heure, la piste de l'animal domestiqué est privilégiée par les autorités. "La seule hypothèse plausible, c’est qu’il appartenait à quelqu’un qui le détenait de façon illicite. Et que ce dernier l’a laissé partir, voire qu’il l’a lâché", confirme Henry Dejonghe, Maire (PS) d’Auxi-le-Château. Pour autant, "les services de l'État ne disposent pas de renseignements sur son âge, son comportement et son rapport aux personnes", prévient dans un communiqué le préfet du Pas-de-Calais.  

L'abattage de l'animal autorisé mais...

Face aux difficultés des gendarmes, pompiers et autres vétérinaires déployés sur le terrain, la préfecture a autorisé des "opérations de tirs de prélèvement simple". Cette décision pourrait coûter la vie à l’animal. Seuls les lieutenants de louveterie sont, néanmoins, autorisés à abattre le félin. Malgré le danger potentiel, cette mesure est loin de faire l'unanimité. Une pétition a été lancée pour appeler à protéger la bête et a déjà récolté plus de 20.000 signatures. "À l’heure actuelle, aucune attaque, sur l’être humain ou sur un animal, n’a été déplorée. [...] Nous ne savons pas encore comment se terminera cette histoire, mais il est certain que si ce dernier est mis à mort malgré le fait qu’il n’y ait eu aucune attaque, le préfet devra rendre des comptes auprès des associations protectrices des animaux", affirme le texte.

Lire aussi

Le puma, espèce à laquelle pourrait appartenir le félidé en fuite, est un carnivore vivant essentiellement sur le continent américain. Pesant de 50 à 70 kg, il n'en demeure pas moins très agile (avec une vitesse maximale de 70 km/h). Il peut ainsi effectuer des sauts impressionnants, jusqu'à 12 mètres de longueur. Cet animal se trouve sur le site de la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). En revanche, le risque de disparition demeure, à l'heure actuelle, encore assez faible (placé dans la catégorie des espèces de préoccupation mineure). 


M.G

Tout
TF1 Info