Rue Johnny, impasse David Guetta... Un village donne des noms de stars à ses rues

Publié le 8 décembre 2022 à 7h08

Source : JT 20h Semaine

Obligé de renommer ses rues, Saint-Jean-d’Heurs (Puy-de-Dôme) a choisi des noms d'artistes.
Vedettes françaises et internationales, hommes et femmes, morts et vivants : la liste est variée.
Cette initiative, impulsée par l'adjoint à la culture Boris Luciany, est une première en France.

La commune de Saint-Jean-d’Heurs (Puy-de-Dôme) s'est retrouvée dans l'obligation de nommer ses rues. En charge de ce projet, Boris Luciany, adjoint à la culture, a donc eu l'idée originale de les renommer avec des noms d’artistes. "Le but était de donner à la commune une image différente, dynamique et plus jeune", a-t-il expliqué auprès du média local La Montagne, tandis que l'idée lui trottait dans la tête depuis des années. "J’ai donc proposé cette idée par le biais d'un questionnaire Google Form, en allant interroger quasiment chaque maison. Sur 300 personnes sollicitées, les gens y étaient favorables à 95 %."

Toujours dans l'optique d'en faire un projet participatif où l'unanimité l'emporte (ou presque), l’élu a fait appel aux habitants du village afin de connaître l'identité de leurs trois artistes préférés. La commission s'est ensuite chargée de les trier, en respectant certains critères tels que la parité femme-homme, ou encore la diversité entre les stars françaises et internationale.

Au total : 48 noms représentant tous les styles musicaux ont été choisis. Et sans surprise, des stars intemporelles de la chanson française, comme Johnny Hallyday ou encore Georges Brassens, sont arrivées en tête. Parmi les autres célébrités sélectionnées par les habitants : Renaud, Céline Dion, Zazie, ou encore le DJ David Guetta. Leurs choix se sont aussi tournés vers des vedettes internationales comme Lenny Kravitz, Phil Collins, Tracy Chapman, Elvis-Presley, ou encore Kurt-Cobain.

Le rappeur marseillais Jul, écarté de la sélection

En revanche, d'autres icônes de la musique, plus clivantes, ont été recalées. C'est le cas de Jul, rappeur marseillais ultra-populaire grâce à des ventes de disques spectaculaires ces dernières années. Mais, son image parfois sulfureuse lui a coûté sa plaque dans le village puydomois. "On a voulu garder une éthique", justifie l’adjoint à la culture dans La Montagne. "Nous savions que ce serait mal perçu et qu’on s’exposerait à quelques critiques." Mais, la musique urbaine est quand même représentée : MC Solaar et Stromae, davantage consensuels, ont notamment été retenus. Quant aux places principales du village, Boris Luciany a également voulu leur donner des noms de styles musicaux tels que "jazz", "rock" ou encore "reggae".

À travers cette initiative, le village auvergnat devient un cas unique en France. "C’est une des rares choses, selon moi, avec le sport, qui peut rassembler les gens", abonde Boris Luciany, également amateur de musique et organisateur de festivals. "C’était aussi l’objectif, que tous les habitants se sentent concernés, peu importent les générations."

Pour rappel, pendant longtemps, la loi française n’obligeait pas les communes de moins de 2000 habitants à nommer ses rues et à numéroter ses bâtiments. Aussi, jusqu'à fin 2021, 15 % des routes françaises n’avaient pas d’adresse précise, ce qui compliquait les trajets des conducteurs. Mais depuis la loi 3DS, même les petits villages doivent nommer leurs rues...


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info