Petit-Landau, 800 habitants, dans le Haut-Rhin, vient d'être choisi par le géant de l'informatique Microsoft.
C'est ici, au milieu de ses champs, que l'Américain va construire l'un de ses plus gros centres de données.
Une équipe de TF1 s'est rendue sur place.

Un début de route et des champs à perte de vue. Pour l'instant, aucun bâtiment ultra-moderne à l'horizon. Difficile d'imaginer le géant américain du logiciel venir s'installer à cet endroit. "C'est vertigineux, on est autour d'une centaine d'emplois et 2 milliards d'investissements", réagit Carole Talleux-Esslinger, maire (SE) de Petit-Kandau, village du Haut-Rhin de 800 habitants. Elle a encore du mal à réaliser, et pourtant, d'ici à trois à quatre ans, Microsoft aura installé l'un de ses plus gros centres de données d’Europe sur 370.000 m² de terrain de sa commune. "C'est eux qui sont venus à nous. Ils voulaient investir en France et notre proximité avec l'Allemagne les intéressait aussi. On est au cœur de l'Europe", poursuit l'élue dans le reportage de TF1 à voir ci-dessus. 

Certains habitants sont impatients. "Cela va amener du travail, une dynamique, espérons que Petit-Landau va en profiter" souligne une habitante. Une voisine renchérit : "Il n'y a rien dans le village, si la zone se développe, il faudrait un minimum de commerces comme de la restauration, une boulangerie." D'autres sont plus mitigés et demandent à voir. "Si c'est pour des emplois, je suis d'accord mais si c'est pour de la pollution ou autre chose, je le suis moins", tranche un cycliste. 

Une chose est sûre, la future zone économique du village sera entièrement occupée par le géant américain du logiciel, venu directement de Seattle. "On commence à être connu. On nous appelle Grand-Landau et non plus Petit-Landau alors peut-être qu'on débaptisera la commune", s'en amuse Nicolas Nunniger, directeur général (Services commune Petit-Landau). Reste la question incontournable, présente dans tous les esprits : "Est-ce que Bill Gates peut passer ?". La réponse d'ici à 2027 ou 2028.L'entreprise la plus cotée au monde, valorisée en bourse à plus de trois milliards de dollars, aura alors posé ses valises en Alsace.


La rédaction de TF1 | Reportage Philippe Vogel, Joseph Pasquier, Théo Woehrel

Tout
TF1 Info