Au cœur des régions

VIDÉO - 2000 camions par jour : une petite commune de l'Eure en guerre contre les traversées de poids lourds

Léa Tintillier | Reportage I. Blonz, M. Lemesle
Publié le 29 novembre 2021 à 15h56
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

NUISANCES – A Saint-Ouen-de-Thouberville (Eure), près de 2000 camions traversent le village quotidiennement, et à très grande vitesse. Avec les élus de trois autres communes, la maire cherche des solutions pour préserver la sécurité des habitants.

Les habitants de Saint-Ouen-de-Thouberville n’en peuvent plus. De jour comme de nuit, le passage des camions est incessant dans le village. "On a été obligé de mettre un sas dans notre entrée. On avait l'impression que les camions rentraient dans la cuisine", témoigne une riveraine dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article. "Je passe rarement à pied parce que c’est vite fait, on peut se trouver happé", ajoute une autre. 

Les craintes concernent aussi la sécurité des enfants. À seulement 50 mètres de la route se trouve l’école primaire. Les parents ne laissent plus leurs enfants circuler librement. "J’accompagne ma fille le matin pour sa sécurité", déclare un père de famille. "Mon fils aimerait bien rentrer tout seul, mais je ne l’autorise pas parce qu’il y a trop de circulation. Effectivement, je pense que ce serait bien que les camions évitent de passer par ici", poursuit une maman.  

2000 camions par jour

Ainsi, quatre communes traversées pas la RD675 voudraient interdire le passage des poids lourds. Nuisances sonores, endommagement de la chaussée, dangerosité pour les piétons… Les édiles de Saint-Ouen-de-Thouberville, La Trinité-de-Thouberville, Bosgouët et Caumont ont des raisons de se plaindre. 

À leur demande, le département a effectué un comptage et dénombré 2000 camions par jour, avec parfois des vitesses avoisinant les 100 km/h au lieu des 50 km/h. À Saint-Ouen-de-Thouberville, la maire en a fait son combat. Étant donné que les autorités ne font rien, elle a décidé de limiter la vitesse à 30 km/h pour les camions. "Les poids lourds roulent entre 80 et 90 km/h. Je pense que ce ne sera pas respecté. Au moins, s’il y a des contrôles de police, ils auront des amendes", affirme Sandrine Menniti, élue maire en 2020. 

Lire aussi

Ces camions roulent vers le port du Havre. Prendre la départementale leur permet d’éviter de payer l’A13. Pour résoudre le problème, Sandrine Menniti aimerait rendre gratuite la portion d’autoroute près de sa commune. De son côté, le département réfléchit plutôt à des aménagements : chicanes, réduction de la chaussée… pour améliorer la sécurité des habitants. Le 8 octobre dernier, un motard  avait été grièvement blessé à la jambe dans un accident impliquant deux poids lourds. 


Léa Tintillier | Reportage I. Blonz, M. Lemesle

Tout
TF1 Info