La France face à une sécheresse majeure

VIDÉO - Baignade, activités nautiques : les Gorges du Verdon au régime sec

Léa Tintillier | Reportage TF1 Matthieu Perrot, Philippe Fontalba
Publié le 1 juillet 2022 à 10h40, mis à jour le 1 juillet 2022 à 10h51
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

En raison de la sécheresse qui frappe la France, les Gorges du Verdon sont presque à sec.
Le niveau de l’eau y a baissé de près de cinq mètres.
Une catastrophe pour les propriétaires et directeurs des bases de loisir.

En 35 ans à la tête de sa base nautique, Jean-Claude n’avait jamais vu ça. "Normalement, les canoës que vous voyez sont dans l’eau. Toute cette partie-là est dans l’eau", montre-t-il, dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. Alors aujourd’hui, il faut marcher plus de 200 mètres pour aller toucher l’eau. Même s’il parvient à maintenir une petite activité, Jean-Claude s’inquiète pour les touristes. "Ils viennent de toute l’Europe pour voir ces lacs du Verdon et de voir ça, c’est triste, très triste", se désole-t-il. Ici, le niveau a baissé de cinq mètres. 

C’est encore pire à Saint-André-les-Alpes, à 20 kilomètres de là. Des Néerlandais pensaient retrouver les structures gonflables qui les avaient enchantés l’an passé. Il ne reste aujourd’hui que les blocs de béton auxquels elles étaient accrochées. "On est très surpris de ne plus pouvoir rien faire ici. C’est vraiment très étrange", affirme la jeune maman néerlandaise. 

Une saison difficile pour les activités aquatiques

Pour Serge Prato, maire de ce village de 1000 habitants, qui vit du tourisme en été, le constat est amer. "D’habitude, ici, on n’a pas pied. Là, il n’y a même pas d’eau", regrette-t-il. "On n’a pas eu de pluie au printemps. Il n’y a pas eu non plus de ressources en neige, donc on n’a pas eu de fonte des neiges. Ces deux effets cumulés font qu’on en arrive là", soupire-t-il. 

Lire aussi

Le Verdon, si vif habituellement à cette saison, coule aujourd’hui au ralenti. Et c’est tout le monde des activités aquatiques qui se prépare à une saison très difficile. Le rafting, par exemple, ne sera pas possible dans les Gorges cet été. Cela représente la moitié du chiffre d’affaires de Stéphane Brouté, directeur général des sports d’aventures Feel Rafting. "Je n’ai pas pu recruter les guides que je souhaitais, parce que je savais que je n’aurais pas de travail pour eux. Si je fais ça, je me tire une balle dans le pied, donc je n’ai pas le choix. L’année dernière, j’avais douze salariés, cette année, on va être cinq. Je vais être obligé de réduire", souffle-t-il. Stéphane va tout de même proposer des activités, comme des randonnées aquatiques, mais en nombre limité.  


Léa Tintillier | Reportage TF1 Matthieu Perrot, Philippe Fontalba

Sur le
même thème

Tags
Articles

Tout
TF1 Info