VIDÉO - "Je ne sais pas si je dois les respecter" : une commune de la Drôme divisée entre pro et anti-vaccins

TF1 | Reportage G. Charnay, J. Chaize
Publié le 7 janvier 2022 à 13h03, mis à jour le 7 janvier 2022 à 15h57

Source : JT 13h Semaine

TENSIONS - En plein regain épidémique, la vaccination est un sujet pour le moins clivant. Exemple à Dieulefit, dans la Drôme, où le 13H de TF1 s'est rendu.

Dans la Drôme, l'un des départements les moins vaccinés de l'Hexagone, se trouve le bourg tranquille de Dieulefit. Mais depuis quelque temps, un sujet sème le trouble dans la communauté : la vaccination.

Un thème qui s'invite dans les discussions dans le bar de Thérèse, laquelle contrôle le pass sanitaire sous l'objectif de la caméra du 13H de TF1. "C'est quand même clivant", reconnait la commerçante, qui dit avoir perdu un quart de sa clientèle depuis l'adoption du pass sanitaire.

"Je n'ai rien contre les gens qui ne sont pas vaccinés, j'entends bien leurs arguments. Mais eux ne comprennent pas qu'on joue avec nos vies, et que je n'ai pas envie qu'ils me fassent fermer mon établissement", poursuit-elle.

Dans l'établissement, la simple évocation des non-vaccinés irrite beaucoup Philippe et ses amis. "Les gens qui ne veulent pas se faire vacciner, aujourd'hui je n'arrive pas à comprendre pourquoi. Je ne sais pas... Je ne sais même pas si je dois les respecter", lâche-t-il. Un autre abonde : "Je n'ai pas pu me faire opérer parce que les hôpitaux étaient bouchés et j'ai dû aller dans le privé". Un autre encore propose : "Les non-vaccinés, s'ils continuent, on les fait payer quand ils vont dans les hôpitaux".

Pour le maire, son rôle n'est pas "d'inciter les gens à se faire vacciner"

Solange, comme 32% des habitants de la commune, refuse le vaccin. Et pour elle, cela complique les rapports humains. "Je continue à voir mes amis, mais quelques fois, ça demande de faire des efforts pour s'écouter ou écarter le sujet, afin d'éviter qu'on soit tout le temps dans le conflit", indique-t-elle.

Pour sa part, le maire, Christian Bussat, sait qu'il ne mettra pas tout le monde d'accord et dit respecter les opinions. "Je ne considère pas que mon rôle est d'inciter les gens à se faire vacciner. Mon rôle, c'est de proposer", explique l'édile. "On n'est pas non plus les mauvais élèves. Je ne veux pas que ce soit vécu et dit comme ça", tient-il aussi à préciser.

Des opérations de vaccination sont régulièrement organisées à la mairie. La préfecture, elle, le rappelle : la Drôme est l'un des départements où le virus circule le plus.


TF1 | Reportage G. Charnay, J. Chaize

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info