Partons cueillir la tubéreuse, une fleur d'exception extrêmement parfumée.
Elle sent le miel, le chèvrefeuille et la fleur d'oranger.
Elle est récoltée en ce moment dans le sud de la France.

Au coucher du soleil se joue une musique bien rythmée, nous sommes à Grasse (Alpes-Maritimes), capitale mondiale du parfum. Ce soir-là, la tubéreuse déploie son odeur seulement pendant quelques minutes. Sa cueillette est une course contre-la-montre.

Sa culture a été réintroduite à Grasse il y a cinq ans. Longtemps boudée par les parfumeurs, cette fleur capricieuse met tous les sens en éveil. Dans l'atelier de ce parfumeur, la tubéreuse a une place de choix. Elle entre dans la composition de nombreux parfums connus dans le monde entier. D'ailleurs, vous l'avez certainement déjà senti, pourtant, cette fleur reste inconnue du grand public.

"Certains parfumeurs peuvent avoir peur de cette fleur, car il faut savoir la doser avec subtilité", indique Célia Lerouge Bénard, directrice générale de la parfumerie Molinard Grasse. C'est une puissance qui n'a pas toujours été à la mode. Sur les hauteurs de Grasse, la tubéreuse continuera d'embaumer l'air encore quelques semaines. Cette cueillette durera jusqu'à la fin du mois d'octobre.


La rédaction de TF1 | Reportage vidéo : Sonia Boujamaa, Christophe Napoli

Tout
TF1 Info