VIDÉO - Dépôts sauvages : cette commune a-t-elle (enfin) trouvé la parade ?

M.G | Reportage TF1 Vincent Capus et Christine Guérard
Publié le 18 février 2022 à 18h22

Source : JT 13h Semaine

Les décharges sauvages sont de plus en plus nombreuses dans l'Hexagone.
Au Plan-de-la-Tour (Var), la municipalité a mis en place un système ingénieux pour piéger les auteurs de ces incivilités.

Un ingénieux mécanisme. Utilisé habituellement par les chasseurs pour repérer le passage des animaux, le piège photo a trouvé une nouvelle fonction au Plan-de-la-Tour (Var) : il traque les auteurs de dépôts sauvages. Installé à titre expérimental au-dessus de certains conteneurs à déchets, il s'est révélé très efficace. "On avait des canapés, des planches, tout un tas de détritus qui s'amoncelaient... On voit bien qu'il est dissuasif", se félicite Alexandre Latil, premier adjoint au maire ,dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "Pour l'instant, ça a réglé des problèmes récurrents qui pouvaient toucher ce point de collecte"

Un dispositif accessible et particulièrement efficace

Contrairement à la vidéosurveillance, l'installation de ce type d'appareil est moins contraignante au niveau de la législation. Elle est surtout beaucoup moins chère pour la petite commune du sud de la France. "Celui-ci est tout à fait abordable pour nous, dans les 350 euros pièce", explique l'élu. "Ça fonctionne très, très bien. Le résultat est plus que convenable", ajoute-t-il. Petit bémol toutefois, le traitement des images qui peut prendre beaucoup de temps. L'appareil se déclenche, en effet, au moindre mouvement. "On reçoit carrément les photos en direct. Et en fonction des signalements des administrés, on essaye de rechercher les auteurs des dépôts sauvages", indique Miguel Dupont, chef de poste dans la police municipale locale. 

Pour compléter ce dispositif, la municipalité a également mis en place une application. Les administrés "envoient la photo et ça géolocalise directement le dépôt sauvage", met en avant Fabien Banet, adjoint au développement numérique. "On a un peu près 250 signalements qui ont déjà été effectués", note-t-il. 

Une chose est sûre, les riverains apprécient ces initiatives, eux qui sont exaspérés par les actes d'incivisme qui polluent certains quartiers. "C'est inadmissible. Il y a des poubelles partout, je ne comprends par pourquoi [ils font cela]",  s'énerve une habitante. "Ils peuvent aller à la déchetterie pour tout jeter. Mais c'est trop loin, il faut prendre la voiture", grince une autre. 

Bonne nouvelle pour eux, le conseil municipal de la commune a voté, en janvier dernier, la pérennisation de ces mécanismes numériques. Après la phase de test, la mairie va verbaliser dès le printemps. Le montant des amendes sera compris entre 68 et 1500 euros, selon l'infraction. 


M.G | Reportage TF1 Vincent Capus et Christine Guérard

Tout
TF1 Info