Au cœur des régions

"En 20 minutes, l'eau était là" : 17.000 maisons menacées par la remontée des eaux en Moselle

TF1 | Reportage G. Gruber, C. Hanesse
Publié le 12 novembre 2021 à 13h10, mis à jour le 12 novembre 2021 à 15h51
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

INQUIÉTUDE - Plusieurs communes de Moselle, et notamment celle de Creutzwald, sont particulièrement exposées à des remontées des eaux. Un phénomène causé par le passé minier de la région.

Hervé, un Mosellan que TF1 a rencontré, se souvient encore de la dernière inondation. "En 20 minutes, l'eau était là", se remémore-t-il à l'évocation d'une des fréquentes remontées des eaux que connait la région. Un phénomène d'autant plus récurrent à Creutzwald, une commune de quelque 13.000 âmes où les eaux ne cessent de remonter. 

Ce qui est cause ici, c'est le passé minier de la région. À l'époque, quand les galeries creusées sous la nappe phréatique étaient en activité, l'eau était pompée en permanence. Mais avec la fin de l'exploitation du charbon, le pompage a été arrêté pendant un temps. Résultat : il a fallu réinstaller des pompes un peu partout dans la région afin d'évacuer l'eau de la mine qui remonte sans cesse. 

"Cette eau est fortement chargée en fer, d'où sa couleur orange", nous montre, dans le reportage du 13H en tête de cet article, Salvatore Fioretto, responsable travaux et urbanisme à Creutzwald. "On voit toute notre zone, en rouge, qui est impactée par cette remontée de nappes", nous présente-t-il aussi sur une carte. Le phénomène est tel que la commune est désormais en zone inondable. 

Des bassins de décontamination ont été implantés et l’État a financé plusieurs stations de pompage au débit impressionnant. Sans elles, la nappe phréatique atteindrait la surface.

Près de 17.000 maisons seraient menacées

Mais ces solutions ne sont pas de nature à rassurer complètement l'édile de la commune. "Il faudra pomper tout le temps. Ma crainte, c'est qu'à un moment donné, le quoi qu'il en coûte revienne à la charge de la collectivité", exprime le maire, Jean-Luc Wozniak

Dans cette ancienne région minière, près de 17.000 maisons seraient menacées par la remontée des eaux et des quartiers entiers sont désormais classés en zones inondables.

Lire aussi

"La maison est en pleine zone rouge. Nos habitations sont invendables, on en dort plus la nuit, parce que c'est un héritage qu'on veut laisser à nos enfants. Rien que d'y penser, j'en ai la chair de poule", indique Aloyse Flausse, un habitant sinistré de la commune voisine de Rosbruck.

Sans compter que l'effondrement des galeries minières a provoqué la chute de certaines zones en surface. Un bouleversement du paysage qui rend les lieux encore plus vulnérables à la remontée des eaux.


TF1 | Reportage G. Gruber, C. Hanesse

Tout
TF1 Info