VIDÉO - Lille : pourquoi la ville s'effondre

par La rédaction de TF1 | Reportage Vincent Lamhaut, Thierry Chartier
Publié le 17 février 2023 à 12h18

Source : JT 20h Semaine

Le 12 novembre 2022, un immeuble s’est effondré dans le centre de Lille, tuant un homme.
Depuis, d’autres bâtiments ont été évacués par crainte d'un nouveau drame.
Comment en est-on arrivé là ? C'est l'enquête du 20H de TF1.

Depuis le 12 novembre 2022, rien n’a bougé. Les affaires des anciens locataires sont encore dans les décombres, celle de Constantin aussi. Avec ses colocataires, il avait donné l’alerte juste avant l’effondrement des deux immeubles qui a fait un mort. Trois mois plus tard, il n’a toujours aucune réponse. "Ça m'intéresse de savoir. Au moins que l'enquête se finisse pour connaître la cause et que la mairie puisse prendre des mesures pour que ça n'arrive plus", explique-t-il.  

Pour les deux bâtiments effondrés, le parquet de Lille a ouvert une enquête pour homicide involontaire. Mais il y a d'autres cas dans la ville. Dix habitations sont menacées. 

"Ça me dégoûte"

Un architecte a été nommé pour faire des travaux de consolidation dans trois d'entre eux. Pour lui, les propriétaires sont en partie responsables du manque d’entretien. Il nous dévoile des images accablantes tournées à l’intérieur, à retrouver dans la vidéo en tête de cet article. À l’intérieur de l’une des caves, il pleut constamment. Le plafond d'un bâtiment ne retient plus l’eau et certains murs s’effritent. Alors que des murs de briques se sont en partie écroulés, des réparations ont été réalisées à la va-vite.

Parmi les problèmes détectés par le spécialiste, des travaux non déclarés, des murs porteurs abattus ou des matériaux remplacés qui déstabilisent les bâtiments. "Ce qu'on découvre là, ça me dégoûte, je ne peux pas dire autre chose, c'est inadmissible", lance Denis Mannessier.

Pour comprendre les effondrements, il faut aussi se pencher sur le passé de la ville. Lille était une île traversée par l’eau, et les canaux ont été depuis bouchés. Certains bâtiments reposent sur d’immenses pieux en bois, enfoncés dans le sol argileux gorgé d’eau. Mais depuis que l’eau a été retirée, le sol est asséché et les pieux aussi, ce qui provoque une fragilité des piliers. Qui pourrait avoir de lourdes conséquences. 

La mairie de Lille incite les locataires à redoubler de vigilance et promet de saisir la justice contre les propriétaires en cause. "Il y aura des poursuites dans un certain nombre de cas difficiles", nous assure la maire de Lille, Martine Aubry.


La rédaction de TF1 | Reportage Vincent Lamhaut, Thierry Chartier

Tout
TF1 Info