Au cœur des régions

VIDÉO - "Il y a 10.000 véhicules pour 2000 places" : à Bidart, le stationnement devient payant l'été

La rédaction de TF1info | Reportage V. David, C. Dupoizat
Publié le 2 mai 2022 à 13h14, mis à jour le 2 mai 2022 à 16h20
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

À Bidart (Pyrénées-Atlantiques), le stationnement sur le littoral devient payant à partir du 15 juin, et jusqu'au 15 septembre.
Habitants et touristes sont partagés entre la compréhension et la déception de devoir mettre la main au portefeuille.
Reportage du 13H de TF1.

Une petite révolution se prépare à Bidart (Pyrénées-Atlantiques) : à partir du 15 juin prochain, les parkings de toutes les plages deviendront payants jusqu'au 15 septembre. "On n'est pas contents en tant que résident, on se sent chassés de toute part. On subit", s'indigne une habitante. Du côté des vacanciers, les réactions sont mitigées : "il faut laisser la place pour ceux qui ont du mal à marcher, parce qu'on n'est pas à 500 m près", réagit un homme. Un autre, également compréhensif, perçoit toutefois une injustice : "Ce serait à peu près normal que certains parkings deviennent payants, mais c'est clair que pour des gens comme nous qui n'avons pas trop de moyens, on se retrouve vraiment lésés"

La commune de 8000 habitants accueille 300.000 visiteurs en deux mois

Et pour un restaurant en bord de mer, il est difficile d'anticiper les conséquences, même si l'optimisme est de rigueur. "Je ne pense pas que ça va influer sur le nombre de clients, parce qu'il y en a quand même beaucoup qui viennent en bus depuis le camping", espère Dolunay Calhan, serveur au restaurant Bleu blanc jaune.

L'été, cette commune de 8000 habitants accueille 300.000 visiteurs en seulement deux mois. Pour le maire, il n'y avait pas d'autres solutions que de rendre ces places de parking payantes. "On a plus de 10.000 véhicules qui circulent chaque jour et cherchent à se stationner sur les parkings des plages à Bidart alors qu'on n'a pas plus de 2000 places. On a un effet entonnoir qui est évident. Donc il faut qu'on change ces pratiques", souligne Emmanuel Alzuri, le maire de la ville.

Lire aussi

Le stationnement coûtera un euro de l'heure et sera limité à six heures. Objectif : lutter contre les véhicules qui restent stationnés pendant plusieurs jours. "Tout le parking est rempli de vans qui sont venus passer les vacances sur les parkings publics de la commune, dont on voit ensuite les déchets qui sont déposés sur le sable", poursuit l'édile, photos à l'appui.

Pour se rendre à la plage, il y a toujours le vélo, avec des stationnements surveillés dès cet été, ainsi qu'une navette gratuite qui sillonnera la commune tous les jours dès le premier juillet.


La rédaction de TF1info | Reportage V. David, C. Dupoizat

Tout
TF1 Info