Au cœur des régions

Gel : les viticulteurs font tout pour éviter la catastrophe

TF1
Publié le 13 avril 2021 à 13h11, mis à jour le 13 avril 2021 à 17h10
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

REPORTAGE - La nuit dernière, les températures ont une nouvelle fois dégringolé. Les bougies commencent à manquer pour réchauffer l'air autour des cultures et leur prix s'envole.

C'est la cinquième nuit de lutte contre le gel dans le vignoble de Benoît Gautier à Parçay-Meslay (Indre-et-Loire). Il a fait - 1 °C. Le vigneron se bat pour sauver sa production et doit installer plus de 400 bougies sur une parcelle d'un hectare. "Il n'y aura pas du tout de nuage. C'est là qu'avec le froid, l'effet glace casse le bourgeon ou le gel", a-t-il expliqué.

Ces bougies sont la seule solution pour éviter de tout perdre cette année. Mais avec les gelées répétées du mois d'avril, elles sont de plus en plus rares. Passer de nouvelles commandes tourne au casse-tête. "On essaie de savoir si les collèges en ont en trop, si les grossistes en ont encore en disponibilité ou s'il y a des livraisons prévues", confie un agriculteur.

En quelques jours, le prix d'une bougie est passé de huit à plus de dix euros. Sans stock disponible, c'est le système D qui prime. Une astuce qui ne compense pas un problème majeur. Chaque matinée de lutte contre le gel, c'est 2500 euros dépensés. Un surcoût difficile à reporter sur le prix des vins du Val de Loire.

Ce sujet vous intéresse ? Découvrez le podcast "Au cœur des Régions" de Jean-Pierre Pernaut

Écoutez le podcast votre plateforme d’écoute préférée :

Sur APPLE 

Sur SPOTIFY

Sur DEEZER

Jean-Pierre Pernaut vous propose de traverser de magnifiques paysages, de découvrir des traditions et des terroirs gourmands. Partez à la rencontre de personnages passionnés et d’histoires passionnantes. Un voyage sonore pour goûter au charme et aux richesses de notre beau pays.


TF1

Tout
TF1 Info