VIDÉO - Gers : le toit de cette église bicentenaire a fini par s'effondrer

par La rédaction de TF1info | Reportage Stacy Petit, Jean-Vincent Fournis, Lisa Foesser-Eckert
Publié le 8 janvier 2024 à 16h08

Source : JT 13h Semaine

Les signalements sur des bâtiments en péril se multiplient dans le Gers.
À Garbic, le toit d'une église vient de s'effondrer, laissant l'édifice totalement éventré.
Une équipe de TF1 s'est rendue sur place.

"Et voilà l'église...", soupire Maryelle Vidal, maire de Monferran-Savès-Garbic, en ouvrant les portes de l'édifice. Ou de ce qu'il en reste. C'était inévitable : après des années de menace, le toit de ce bâtiment bicentenaire a fini par s'effondrer il y a quelques jours. "Les poutres se sont gorgées d'eau, le toit, on savait très bien qu'il fallait le refaire... Mais malheureusement, pas de fonds", explique l'élue. 

Des fonds insuffisants pour entretenir la bâtisse déjà restaurée il y a 25 ans, une situation déplorée dans la commune, attachée au bâtiment. "Ça fait énormément de peine. On est tous un peu chavirés à Garbic. C'est triste", réagit dans le reportage de TF1 ci-dessus une habitante. "Si on avait fait les choses au début, ça ne se serait pas écroulé", juge une autre. Un troisième ne dit pas autre chose : "Il aurait fallu faire ce qui fallait dans les dix ans après la réfection".

Résultat, aujourd'hui, la commune doit trouver 200.000 euros pour réparer les dégâts. Une dépense de trop alors qu'elle a déjà une deuxième église à sa charge en centre-ville, sans compter les autres bâtiments communaux. "On a déjà mis de l'argent en 2023 pour refaire le monument aux morts. On est une commune de 853 habitants. Donc, c'est très compliqué. On est impuissants. Quand on n'a pas les fonds, on est impuissants pour faire quelque chose", souligne Maryelle Vidal.

Même constat à 25 kilomètres de là. À Saramon, c'est une tour de l'église qui s'est effondrée en mars dernier. Sans les aides des collectivités et de la Fondation du patrimoine, les travaux n'auraient pas pu commencer. "C'est 400.000 euros, indique le maire de la commune, Eric Balducci. Nous avons pour habitude, quand tout se passe bien, de mettre un budget entre 40.000 et 50.000 euros pour entretenir les bâtiments communaux, y compris l'église. Compte tenu de l'urgence, il n'était quasiment pour nous pas possible de pouvoir sortir ce montant-là". 

Depuis trois ans dans le Gers, les signalements sur des bâtiments en péril se multiplient, par manque d'entretien ou même à cause du changement climatique.


La rédaction de TF1info | Reportage Stacy Petit, Jean-Vincent Fournis, Lisa Foesser-Eckert

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info