Le 20h

Grottes : les secrets d'un monde caché

Publié le 5 octobre 2022 à 20h35
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Grâce aux techniques d'exploration de pointe, on en apprend chaque jour un peu plus sur les grottes et sur nos ancêtres.
Les études sur les chauves-souris sont par exemple riches d'enseignements.
Reportage à 12 m sous terre dans la vallée de l'Hérault.

Durant la préhistoire, les femmes et les hommes empruntaient déjà ces chemins de rocailles dans la Haute Vallée de l'Hérault. Aujourd'hui, ils sont devenus un terrain d'études pour les scientifiques. Laurent Bruxelles est géomorphologue, spécialiste de la lecture des reliefs. Son travail consiste à comprendre comment se forment les grottes. À douze mètres de profondeur, la lumière du jour s'éclipse.

Le chercheur du CNRS a mis en évidence un autre phénomène surprenant : la présence des chauves-souris augmente le volume des cavités. La recherche scientifique progresse dans la glaise. Nous avons débouché sur un couloir de 400 mètres de long jalonné d'indices qu'il a fallu déchiffrer. Cette grotte, aujourd'hui vide, a été habitée à une époque ancienne par d'immenses colonies de chauves-souris, dont les excréments, le guano a contribué au fil du temps à ronger les parois et à creuser des trous. C'est le phénomène de la biocorrosion.

Mais les chauves-souris ont pratiquement disparu de chez nous à cause des activités humaines. L'urbanisation, l'agriculture, les insecticides ont détruit leurs nourritures. Il reste très peu de cavités où la biocorrosion est toujours active. C'est notamment le cas dans la grotte de la Vallée de l'Hérault, où nous avons assuré la descente avec de la corde. Nous avons atterri alors près de l'antichambre du domaine des chauves-souris. On a senti leur présence. Partout autour, il a des exemples de biocorrosion. La suite du reportage dans la vidéo en tête de cet article.

TF1 | Reportage M. Izard, D. Salmon


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info