Le 13H

VIDÉO - Haute-Savoie : la maison du père Noël cherche une trentaine de lutins

LT
Publié le 28 octobre 2021 à 15h16
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

PÉNURIE DE MAIN D'ŒUVRE - La maison du père Noël à Saint-Blaise, en Haute-Savoie, est ouverte. Mais une trentaine de lutins n’ont toujours pas été recrutés, faute de postulants.

Pas de cadeau pour le père Noël : lui aussi fait les frais de la pénurie de main d'œuvre. La maison du père Noël de Saint-Blaise (Haute-Savoie), lieu touristique qui émerveille petits et grands, est à la recherche d'une trentaine de lutins pour la saison, soit plus d'un quart de son effectif total. Chaque année, la demeure de ce personnage légendaire accueille environ 250.000 visiteurs. Mais le père Noël ne peut assurer seul toutes les tâches nécessaires à l'entretien et à l'accueil des enfants et de leurs parents. 

Alors le vieux bonhomme en rouge lance un appel : "Actuellement, nous avons besoin d’un petit coup de main et nous recherchons, dans tous les domaines, des petits lutins qu’il nous serait fort agréable d’instruire", annonce-t-il dans le reportage de TF1 en tête de cet article. 

Les saisonniers ne souhaitent plus travailler le week-end

Pour l’association qui gère ce lieu, que les téléspectateurs du 13H de TF1 avaient élu en 2019 "coup de cœur de Noël", c’est du jamais vu. Selon sa directrice, beaucoup de saisonniers ne souhaitent plus travailler le week-end. "En règle générale, pour beaucoup, le samedi et le dimanche sont des jours de repos et de loisirs. On rate les repas de famille, les sorties, les déjeuners chez les copains, ect… Mais si on veut des loisirs, il faut aussi qu’il y ait des gens qui tiennent ces loisirs", déclare Pauline Durieux. 

L’association a posté plusieurs dizaines d’annonces et n’a reçu que très peu de retours. Le lieu a donc dû faire appel à des bénévoles et à des étudiants en urgence pour assurer les vacances de la Toussaint. "J’ai toujours été de l’autre côté de la barrière, et puis j’ai vu les gens qui travaillaient ici, ça discutait, ça rigolait, il y avait une très bonne ambiance. Et du coup, vu que c’était un endroit un petit peu féérique, j’ai voulu participer", témoigne un bénévole. 

Lire aussi

Faute de lutins, certains espaces de restauration ont dû fermer. Déjà l’année dernière, la maison était en difficulté à cause du reconfinement de décembre. Le père Noël espère trouver du personnel avant les fêtes de fin d’année pour pouvoir assurer la distribution des cadeaux. 


LT

Tout
TF1 Info