Le 13H

Inondations : la colère d’agriculteurs de l’Aube dont les terres protègent Paris

TF1
Publié le 5 février 2021 à 16h06, mis à jour le 25 février 2021 à 12h24
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

MANQUE À GAGNER - À chaque crue de la Seine, des terres agricoles de l'Aube jouent le rôle de bassin de rétention d'eau pour éviter que des villes en aval soient inondées. Les propriétaires souhaiteraient être indemnisés.

Comme chaque hiver, les champs de Dominique Clyti sont inondés. Les terrains de cet agriculteur de l'Aube servent de bassin de rétention lorsque la Seine est en crue. L'eau d'un lac artificiel, situé à proximité, a en effet été lâchée après les fortes pluies. L'installation sert en effet à stocker l'eau pour éviter des inondations dans les villes en aval dont Paris, 100 km plus au nord. 

"On l'accepte parce qu'il est évident qu'en inondant des parcelles de terre, on préserve des maisons, des usines, des biens personnels...", explique Dominique. Mais c'est un service rendu gratuitement qui coûte de plus en plus cher à cet agriculteur. 

C'est catastrophique pour l'exploitation

Dominique Clyti, agriculteur dans l'Aube

Du fait que les épisodes de fortes pluies soient de plus en plus tardifs en hiver, les lâchers d'eau se prolongent désormais jusqu'en mai et cela a des conséquences désastreuses pour sa culture de blé. "Pour moi c'est une perte de chiffre d'affaires qui peut aller jusqu'à 150.000 euros. C'est catastrophique pour l'exploitation. Je ne peux pas supporter cela deux années de suite", déplore-t-il. 

Les agriculteurs demandent donc des indemnisations mais, pour le gestionnaire du réseau d'eau contacté par TF1, cela n'est pas d'actualité. Dans le département, 80 exploitants sont concernés par ces inondations.  


TF1

Tout
TF1 Info