L'Iris pousse en France dans les Alpes-Maritimes, entre Cannes et Grasse.
Si les bouquets de cette fleur ne sont pas très onéreux, son rhizome, une fois séché et distillé, vaut aussi cher que l'or.

Les parfumeurs l'appellent l'or bleu. Dans le Pays de Grasse, jusqu'au mois de mai, l'Iris colore les champs et transforme les paysages en toile de maître. Mais ne vous laissez pas envoûter par ses pétales finement ciselés, le véritable trésor se trouve sous terre. Fabrice Bianchi, directeur de l'exploitation Famille Mul, en sait quelque chose. Il cultive 1,5 hectare de cette fleur depuis presque 20 ans.

Une fois la floraison terminée, Fabrice Bianchi arrache la plante. Ce qu'il cherche se trouve entre les feuilles et les racines, un réservoir d'énergie pour la plante, le rhizome. "C'est là où vraiment, dans l'Iris, va se concentrer la matière odorante", dit-il dans la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article. Pour le préserver, tous les moyens sont bons, quitte à ce que ses champs perdent un peu de leur superbe.

Une fois récoltés, les rhizomes sont coupés en lamelles et laissés au repos. Dans la salle de séchage, la plante va perdre 80% de son eau et de son volume. C'est en se déshydratant au contact de l'air qu'elle va développer peu à peu tous ses arômes, à la manière d'un bon vin qui attend son heure dans une cave. 

Après quatre jours de transformations, l'huile essentielle coule enfin. Rapidement, elle se solidifie à température ambiante, pour donner, ce que l'on nomme le beurre d'iris. Un kilo peut coûter une centaine de milliers d'euros. 


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info