Nous vous emmenons sur la presqu'île de Quiberon (Morbihan).
Ceux qui y vivent sont bien conscients de leur chance, et certains en profitent pour se lancer de sacrés défis.

Tous les jours, il s'offre une bouffée d'air celte. Nous ne sommes pas en Écosse, mais sur la côte sauvage de Quiberon. Grégory Decque vient ici jouer de la cornemuse. Le musicien amateur offre un concert aux goélands. Ici, il peut jouer aussi fort qu'il le souhaite. Il ne dérange personne, bien au contraire. Grégory vient du Nord du pays, un Ch'ti tombé sous le charme de la Bretagne et de la presqu'île de Quiberon. N'allez surtout pas lui dire qu'il n'est pas breton. "On sent ça dans ses tripes, on est breton ou on ne l'est pas. Moi, je suis breton de cœur et je le serai toujours, je ne sais pas comment l'expliquer."

Magnifique terrain de jeu

Stéphane Krause aussi aime être seul face aux éléments. La côte accidentée de Quiberon est un magnifique terrain de jeu pour ce passionné de nage extrême. Il vient s'entraîner dix mètres plus bas, dans les failles rocheuses. Avant de se lancer, il commence toujours par repérer son trajet, évaluer les courants et la hauteur des vagues. La nage extrême lui permet d'être en éveil sur ses sens et sur son environnement : "Ça inspire de la puissance"

Au-delà de la lande, nous rencontrons une femme inébranlable, Alix Derrien. Il y a huit ans, cette jeune éleveuse a réintroduit des races rustiques de mouton sur la presqu'île. L'agricultrice ne fait pas de viande, elle vit de l'écopâturage. Ses moutons entretiennent ainsi tranquillement des terrains face à la mer.


La rédaction de TF1 | Reportage Marine Giraud, Xavier Baumel

Tout
TF1 Info