Ce lundi, nous souhaitons vous embarquer dans une croisière sur nos fleuves.
À quoi ressemble l'expérience exactement ?
C'est à la fois paisible, très festif et ça passe souvent au millimètre près dans les écluses et sous les ponts entre le Rhône et la Saône.

Cela ne vous surprendra pas, à peine embarqués, les passagers poussent déjà la chansonnette. La croisière va-t-elle s'amuser ? Si vous en doutez, les 26 membres d'équipage vont tout faire pour vous en convaincre. Et il y en a un qui doit rester concentré, c'est Mathias Souveton. Il est aux commandes du navire de 110 mètres de long, pour quitter Lyon et ses ponts dont la hauteur peut surprendre.

C'est parti pour six jours de croisière entre Rhône et Saône, pour ces navigants qui seront loin de leurs familles. Et sans Mylène Muller, 29 ans, commissaire de bord, pas de croisière non plus. Si vous la cherchez, vous la trouverez avec les passagers... à moins qu'elle ne soit en cabine, en cuisine ou en salle. "On est partout et on doit avoir les yeux partout", sourit-elle. 

Après le dîner, les animateurs entrent en piste. Demandez-leur un madison, un twist ou une chorégraphie endiablée, rien ne les arrête... jusqu'au bout de la nuit. Et quand le bateau dort enfin, il y en a toujours un qui veille. Le commandant n'a pas le droit de s'endormir, mais a droit aussi à sa musique. "On choisit par forcément les stations car sur le fleuve, on capte moins", précise-t-il dans la vidéo du 13H de TF1 en tête de cet article. Il y a une attraction dont le capitaine ne se lasse jamais. Franchir les 15 écluses du voyage.  "Le bateau mesure 11,20 m et l'écluse 12 m donc on n'a pas trop de marge d'erreur", souligne-t-il. Serré, mais ça passe.


La rédaction de TF1 | Reportage Gaëlle Charnay, Camille Souhaut, Julien Chaize

Tout
TF1 Info