Le plus grand boulodrome d'Europe, inauguré ce week-end, se trouve désormais dans le Nord, à Douai.
Le site est doté de 8000 mètres carrés dédiés à la pétanque, avec pas moins de 192 pistes.
De quoi ravir les licenciés du département, qui sont parmi les plus nombreux de France.

C'est un gigantesque boulodrome à faire pâlir d'envie n'importe quel Marseillais, sauf qu'il se situe dans le Nord, à Sin-le-Noble, près de Douai. Le site compte près de 200 terrains pour jouer à la pétanque, mais aussi des gradins, à l'intérieur comme à l'extérieur, et une buvette-restaurant, prise d'assaut en ce premier week-end d'ouverture. L'inauguration a attiré de nombreux curieux : "C'est ce qui manquait chez nous", confie une visiteuse. 

"Il peut accueillir pas mal de monde, car il y a beaucoup de très bons joueurs ici", salue un autre, tandis qu'un joueur souligne qu'il y a "de nombreux petits clubs de pétanque dans la région", désormais réunis dans ce nouveau boulodrome. 

Contrairement aux idées reçues, on joue énormément à la pétanque dans le Nord, y compris les plus jeunes : "On s'amuse, on joue entre copains", se réjouit un adolescent. On comptait en 2017 plus de 13.700 licenciés dans la région, à grande majorité masculins, relève le quotidien régional La Voix du Nord. Les parties sont d'autant plus conviviales que l'espace est large et que chacun peut y prendre part. "Mon beau-frère est dans le Sud, il est plus que jaloux", s'amuse un bouliste. 

Pour l'occasion, les organisateurs ont fait venir les champions de France, et même du monde, des stars de la pétanque. "Je trouve que c'est une très belle reconnaissance pour la pétanque", salue Anna Maillard, championne du monde de pétanque et cinq fois championne d'Europe. "J'imagine que s'ils ont fait une salle aussi belle, c'est pour y faire de belles manifestations : peut-être que la pétanque va maintenant devenir nordiste", abonde Philippe Quintais, 14 fois champion du monde et 12 fois champion de France.

Le boulodrome a coûté neuf millions et demi d'euros, un budget conséquent destiné à organiser des compétitions et attirer des licenciés, le sport résistant malgré l'apparition de nouveaux sports en plein air. "On va pouvoir faire venir des gamins, les écoles vont pouvoir venir pratiquer en lien avec des clubs de pétanque", fait valoir Michel Le Bot, président de la Fédération Française de Pétanque et de Jeu Provençal (FFPJP). "On était parti pour ne pas ouvrir tous les jours, mais vu l'affluence et les demandes on va le faire", ajoute Aline Chaussoy, présidente du club résident Douaisis Pétanque.

Juste à côté du site se trouve un terrain de billon, un jeu traditionnel proche de la pétanque. L'occasion d'adresser une pensée à Jean-Pierre Pernaut, qui était l'un des premiers à montrer ce jeu à la télévision et qui affectionnait aussi beaucoup la pétanque.


La rédaction de TF1info | Reportage Sébastien Hembert et Tanguy Joire

Tout
TF1 Info