VIDÉO - Il n'a été goûté que trois fois : voici le plus vieux vin du monde

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Philippe Vogel et Laurence Claudepierre
Publié le 8 février 2022 à 18h53

Source : JT 13h Semaine

En 1472, Charles le Téméraire bataillait contre Louis XI, Léonard de Vinci n'avait que vingt ans, et l’Amérique ne serait découverte que vingt ans plus tard.
À Strasbourg, cette année-là, un vin blanc sec était mis en fût.
Le JT de TF1 vous le fait découvrir alors qu'il fête ses 550 ans.

Derrière ces grilles, dans les caves situées sous l'hôpital de Strasbourg (Bas-Rhin), le plus vieux vin du monde poursuit sa longue maturation. Le maître des lieux, Thibault Baldinger, fait humer au reporter de TF1 le parfum de ce vin venu de la fin du Moyen-âge, comme on le voit dans le reportage en tête de cet article. Ses arômes se sont développés, puissants et riches en interprétations. "C'est de la parfumerie", constate l'œnologue Igor Monge en le respirant lui aussi, "ce sont des odeurs dont on n'a pas l'habitude dans des vins, surtout à cette concentration-là"

Le dernier à l'avoir goûté fut le général Leclerc

Comme en atteste une inscription en vieil allemand, c'est en 1472 que ce vin a été mis en tonneau et déposé dans les caves souterraines des hospices de Strasbourg. Alors que les bâtiments au-dessus de lui ont été ravagés par un incendie en 1716, le vin est resté à l'abri, et n'aurait été goûté que trois fois depuis lors. La dernière, lors de la libération de la ville en novembre 1944 : c'est le général Leclerc qui avait pu tremper ses lèvres dans ce breuvage- qu'on dit désormais trop acide pour être consommé

Le plus vieux vin du monde

Une bouteille a été tirée pour faire découvrir la coloration rosée particulière de ce qui est à l'origine un vin blanc, due aux siècles passés en tonneaux. Chimiquement parlant, c'est toujours du vin, qui contiendrait un peu moins de 10% d'alcool. C'est ce qui lui permet de revendiquer le titre de "plus vieux vin du monde" : une bouteille de vin romain du 4ème siècle, retrouvée dans un sarcophage, contient elle aussi un liquide, mais qui n'est plus à proprement parler du vin.

Près des tonneaux qui abritent cette cuvée sans équivalent, près d’une centaine d'autres foudres accueillent les vins de vingt-quatre vignerons alsaciens, qui profitent du prestige du lieu et de ses conditions de conservation exceptionnelles. De son côté, le petit blanc issu des vendanges de l'an 1472 est prêt à poursuivre sa traversée des âges, après avoir été transféré pour cela dans un nouveau fût en 2015. 


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Philippe Vogel et Laurence Claudepierre

Tout
TF1 Info