Au cœur des régions

VIDÉO | Le traditionnel concours général agricole fait son retour au Salon

La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Julien Roux, Xavier Boucher, et David Pirès
Publié le 1 mars 2022 à 13h37
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La phase finale du concours général agricole est de retour au Salon de l'Agriculture, après l'annulation en 2021.
Vins, bières, fromages ou huîtres, seront départagés par des consommateurs avertis, pilotés par des professionnels.
TF1 a assisté à cette dégustation géante.

Le concours général agricole est de retour. Un des moments phares du Salon de l'agriculture, qui accueille sa phase finale depuis 1964, et qui avait été annulé en 2021, à cause de la pandémie de Covid-19. Ce mardi matin, on départage les meilleures huîtres de France, comme on peut le voir en ouverture du reportage de TF1 en tête de cet article. À chaque table, des consommateurs avertis, et au moins un professionnel pour les aider à affiner leurs choix. Les catégories de produits sont définies très strictement, et un certain nombre de critères aident les goûteurs à ne pas se perdre face à la profusion.

Géraldine Vigier, une ostréicultrice de Gironde, nous explique quels sont les critères à observer pour juger de l'excellence ou non d'une huître du bassin d'Arcachon, évaluée ce matin. "On est sur de la spéciale", explique-t-elle, "donc du bassin d'Arcachon, qui est un produit tonique, corsé, iodé, et qui doit avoir une robe parfaite".  Car si le Concours général agricole se donne pour devise "Le goût avant tout", le produit doit aussi ravir l'œil. Aux côtés de la professionnelle, Alizé vit sa première expérience de juré. Depuis quelques années, elle s'intéresse aux subtilités des huîtres, aux différences selon leur provenance, et essaie "de devenir un peu plus affutée en termes de goût"

Des enjeux importants

Sur les trois-cents ostréiculteurs en lice, le tiers sera récompensé, d'une médaille d'or, d'argent ou de bronze. L'enjeu est très important : la précieuse estampille, qui certifie le produit comme lauréat du Concours agricole, peut signifier jusqu'à 40 % de chiffre d'affaires en plus. Pour les jurés, le sérieux est donc de mise, et il vaut mieux avoir les idées claires. Plus question d'accompagner les huîtres de vin blanc, comme cela s'est longtemps pratiqué. "A une époque, effectivement, on a connu le vin au début de la dégustation", sourit un goûteur expérimenté, "mais certains jurés étaient parfois troublés par un excès, donc il vaut mieux le boire à la fin"

Lire aussi

Parmi ceux qui ont au contraire le droit et le devoir de boire, nous rencontrons les jurés du Concours de la bière. À dix heures du matin, chacun a devant lui onze bières qu'il devra déguster et évaluer méthodiquement. Pour ce produit, la couleur est aussi à évaluer, grâce à un nuancier, puis l'odeur, et enfin l'harmonie du goût. L'œil, le nez, et la bouche. L'estomac suivra. Sur d'autres tables par ailleurs, c'est une orgie de fromage, et sur d'autres encore, des montagnes de desserts, qui exigent des jurés gourmands. Et l'an prochain, c'est la choucroute qui fera son entrée au concours général agricole. 


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Julien Roux, Xavier Boucher, et David Pirès

Tout
TF1 Info