Au cœur des régions

VIDÉO - Éoliennes et santé : les premiers riverains indemnisés par la justice témoignent

Léa Tintiller | Reportage M. Chaize, P. Mislanghe
Publié le 10 novembre 2021 à 10h19
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

RENCONTRE - C’est une première en France. La justice vient de reconnaître que les éoliennes peuvent avoir des effets nocifs sur la santé de ceux qui vivent à proximité. Un couple dans le Tarn va ainsi recevoir une indemnisation de 128.000 euros. Il témoigne auprès de TF1.

Après de longues années de combat judiciaire, un couple de Belges installé dans le Tarn a obtenu un dédommagement de 128.000 euros de la part des exploitants des éoliennes situées à proximité de leur propriété. Cette maison au cœur du parc régional du Haut-Languedoc, qu’ils ont acheté en 2004, c’était leur rêve. 

Mais entre 2008 et 2009, six éoliennes, dont la première est située à 700 mètres du domicile, sont installées, l’espacement minimal légal étant fixé à 500 mètres en France. À l’époque, le couple ne conteste pas l’implantation. Mais depuis la coupe d’un bois, en 2013, qui faisait écran entre leur maison et le parc, vivre dans leur corps de ferme est devenu un cauchemar. Le flash et le bruit des éoliennes les agressent. 

J’avais beaucoup de vertiges, des acouphènes, un genre de pression sur le thorax"

Christel

Leur santé s'est alors dégradée. "On ne dort pas bien et après on ne dort plus du tout. J’avais beaucoup de vertiges, des acouphènes, un genre de pression sur le thorax", témoigne Christel dans le reportage de TF1 en tête de cet article. Elle et son mari ont ainsi vécu pendant plus de deux ans, avant de se résigner à quitter les lieux. "C’était vraiment très dur parce que c’était un peu notre projet de vie", poursuit Christel. 

Le couple saisit la justice en 2015. En juillet dernier, la cour d’appel de Toulouse a finalement reconnu un "trouble anormal de voisinage" induit par la proximité du parc éolien, entraînant une altération de leur état de santé. "C’est un vrai soulagement parce que finalement, c'est reconnu. Toutes ces années de combat devant les tribunaux, ce n’était pas évident", se réjouit Luc. 

Lire aussi

Pour le responsable de l’association "Toutes nos énergies", opposée à la prolifération des éoliennes, la loi doit changer. "On parle de l’acceptabilité, de rendre les éoliennes acceptables. Elles seront acceptables d’autant plus qu’on saura qu’elles ne viennent pas se coller aux habitations, qu’on renoncera à cette distance de 500 mètres qui n’est pas raisonnable et qu’on améliorera les contrôles et les normes applicables", explique Emmanuel Forichon. Aujourd’hui, le couple espère l’arrêt des éoliennes pour retourner vivre dans sa maison. Ce dédommagement, inédit en France, pourrait inciter d’autres victimes à demander réparation.


Léa Tintiller | Reportage M. Chaize, P. Mislanghe

Tout
TF1 Info