La route de la calanque de Callelongue se transforme en voie de stationnement anarchique tous les week-ends
Avec la saison estivale qui approche, c’est le retour des tensions entre ceux qui y vivent et les touristes.
Une équipe de TF1 s'est rendue sur place.

C’est un petit coin de paradis qui devient un enfer pour les riverains à l’arrivée des beaux jours. Chaque matin, Vérane et Jérôme installent devant chez eux un système de protection. "On sort les plots pour éviter que les gens se garent ici et qu'ils nous empêchent de sortir", explique Jérôme. "Les stationnements se créent de tous les côtés et comme la route n'est pas très grande, il finit par n'y avoir qu'une seule voie de circulation", témoigne Vérane. La route de la calanque de Callelongue se transforme en voie de stationnement anarchique tous les week-ends. Celle-ci étant prise d’assaut, les automobilistes se garent en double file et cela bloque l’accès. 

Les 55 riverains qui vivent ici n’en peuvent plus. "Pour aller chercher les courses chez le commerçant qui est juste à côté, on met 10-15 minutes. Si on y va dans l'après-midi, on met 1h30, 2h", peste Jérôme.

À l’entrée du port, deux gardiens filtrent les voitures des habitants autorisés à passer. Mais cette barrière est trop proche des habitations. Les riverains militent donc pour que l’accès soit réglementé plus haut, bien avant le début de l’entrée de la calanque, afin d’assurer leur tranquillité. "Si jamais il se passe quoi que ce soit, on a peur que les pompiers ne puissent pas arriver jusqu'à nous. Le tout voiture, ce n'est pas possible", lance une habitante du quartier.

Mekka Hadjiat, restauratrice installée sur le port, aimerait aussi trouver une solution. À chaque service du midi, de plus en plus de clients annulent leur réservation au dernier moment. "Ils abandonnent carrément l'idée de venir au restaurant parce qu'ils n'arrivent pas à passer et ensuite, ils savent très bien qu'ils n'arriveront pas à se garer", déplore la professionnelle. Un parking a pourtant été aménagé à dix minutes à pied, mais cela ne suffit pas. 

Contactée, la mairie de Marseille doit encore faire des études de sécurité routière. Les riverains ne savent toujours pas si cette barrière sera aménagée pour cet été.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : Pauline Lefrancois, Maroine Jit

Tout
TF1 Info