Au cœur des régions

Lyonnais, le meilleur pastis du monde ? À Marseille, on rit jaune

Léa Tintillier | Reportage TF1 Pauline Lefrançois, Henri-Paul Amar
Publié le 19 mai 2022 à 10h06
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Le concours World Drink Awards a rendu son verdict : le meilleur pastis du monde est... lyonnais.
À Marseille, ville où est née cette boisson anisée, la pilule a du mal à passer.

"Je suis tombé le cul par terre". Ce Marseillais ne s'en remet pas. Le concours World Drink Awards, qui a récemment rendu son verdict, a désigné le meilleur pastis du monde comme lyonnais. C’est en effet de la distillerie L’Anis des Gones, basée dans le 8ᵉ arrondissement de Lyon, que sortiraient les meilleures bouteilles de jaune. Chaque année, cette compétition internationale récompense les meilleurs alcools par catégories. 

Mais à Marseille, la pilule est dure à avaler. "Le meilleur pastis, c'est Lyon ? Mais non, le meilleur, c'est le pastis marseillais, point barre, c’est tout. Un pastis chez nous, bien dosé, deux bons glaçons. Je ne vais pas à Lyon pour boire du pastis, je reste à Marseille", lance dans la vidéo de TF1 en tête de cet article un passant interrogé sur le vieux port. 

"C’est encore une histoire lyonnaise"

Pastis par temps bleu, pastis délicieux. Un bon jaune se boit dans les règles de l’art. "Surtout l’été avec un bon rayon de soleil. Un petit apéro. Chez les beaux-parents souvent", sourit une jeune femme. D’autres ne veulent pas y croire. "C’est encore une histoire lyonnaise. Vous savez, on est jaloux de Marseille", affirme un autre homme sur le vieux port. "Je pense que c’est une escroquerie, parce que le pastis est marseillais. Le pastis est de Marseille et fabriqué à Marseille, c’est le meilleur", dit encore un Marseillais. 

En terrasse, l’heure du pastis approche. Le petit jaune ne se boit qu’à partir de la mi-journée. C’est une fierté pour les Marseillais qui y sont attachés. "Mes premiers apéros avec mon père, ça a toujours été le pastis. Les souvenirs, la pétanque, le pastis et voilà", témoigne un jeune homme, un verre à la main. "Le soleil. Le goût du soleil et les bonnes herbes de chez nous, l’anis verte, la badiane et un peu de réglisse, juste ce qu’il faut", sourit un autre Marseillais accoudé au comptoir. Qu’il soit lyonnais ou marseillais, le pastis est évidemment à consommer avec modération. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Pauline Lefrançois, Henri-Paul Amar

Tout
TF1 Info