La France est en pénurie de moutarde.
Seule l'Alsace résiste encore et toujours.

Les images deviennent familières : rayons de supermarchés dégarnis, produits introuvables, voire des disputes pour le dernier paquet de farine ou la dernière bouteille d'huile. Depuis le début du conflit en Ukraine, de début mars à mi-août, la moutarde est devenue quasi introuvable dans l'Hexagone. Sauf en Alsace où resplendit l'or jaune. 

Comme on peut le voir dans le sujet en tête de cet article, une quinzaine d'agriculteurs alsaciens produisent des graines de moutarde blanche, adoptant ainsi cette formule magique : "penser et agir local". À l'instar de David, interrogé par notre équipe : "Comme le marché est demandeur, on prend le risque", dit-il. Ainsi, alors que les marques usuelles brillent par leur absence, la marque alsacienne Alélor parvient, elle, à se faire une place : "Nous avons recréé la filière en Alsace depuis une quinzaine d'années pour être moins dépandants des pays étrangers", déclare Alain Trautmann, directeur de la marque.

Pour certains, la crise a du bon

La pénurie mondiale de ce condiment a donc boosté la production de l'usine alsacienne (+ 30%). L'entreprise a dû embaucher plusieurs personnes, allongeant les horaires de travail. 

Pour l'entrepreneur interrogé dans le sujet, la crise a du bon. Elle permet à la moutarde d'Alsace de voyager et de rencontrer de nouveaux consommateurs.


TF1 | Reportage Jacques Rieg-Boivin et Laurence Claudepierre

Tout
TF1 Info