Au cœur des régions

Nutri-Score : après le roquefort, le rocamadour conteste son classement

TF1
Publié le 29 octobre 2021 à 10h27
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

GASTRONOMIE - Comment des produits authentiques de nos terroirs peuvent-ils se retrouver moins bien notés que des aliments industriels ? Après le roquefort, le rocamadour monte au front contre le Nutri-Score.

Avec passion, il reproduit les mêmes gestes chaque matin depuis quinze ans. Mais jamais il n'avait reçu une si mauvaise note. À cause de son taux de sel et de graisse, le rocamadour a été classé D au Nutri-Score, soit moins bien que certains sodas. "C'est quand même un produit ancestral et par rapport aux produits qui sont très transformés, on ne comprend pas trop", s'indigne le fromager Eric Chauffeton, dans le reportage du 13H de TF1 en tête de cet article.

Encore facultatif, la Commission européenne veut rendre l'étiquetage obligatoire en 2022. Une aberration pour ce fromager, surtout que la recette ne peut pas être modifiée. Alliée aux producteurs d'autres fromages comme le roquefort ou le cantal, la filière demande le retrait du Nutri-Score pour les AOP. 

La crainte d'une baisse des ventes

Autour du village de Rocamadour, les habitants soutiennent les producteurs. Ce n'est pas une petite lettre sur l'étiquette qui va changer les habitudes des amateurs de ce fromage au lait cru de chèvre. 

Lire aussi

Les agriculteurs craignent une baisse des ventes à l'échelle du pays. La loi prévoit notamment d'interdire les produits mal notés dans les cantines scolaires. Première victoire pour les producteurs, le ministre de l'Agriculture se dit prêt à revoir les critères de notation.


TF1

Tout
TF1 Info