Le 13H

Du sanglier pour les écoliers : en Alsace, le nouveau menu des cantines en indispose certains

La rédaction de LCI
Publié le 19 février 2021 à 15h50, mis à jour le 19 février 2021 à 15h57
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

POLÉMIQUE - En Alsace, des menus à base de sanglier seront proposés dans les cantines et les EHPAD. La démarche ravit les chasseurs, beaucoup moins les associations de protection des animaux.

C’est une initiative très critiquée par les défenseurs de la cause animale. La collectivité européenne d’Alsace a décidé de proposer dans les cantines et les EHPAD, à partir du mois d’avril, de la viande de sanglier au menu, proposant trois recettes et des tutoriels pour aider les cuisiniers. 

Le but, réguler les populations des sangliers et promouvoir de la viande bio locale, comme l’indique dans le reportage de TF1 en tête de cet article Gérard Lang, président de la fédération départementale des chasseurs du Bas-Rhin : "On tue 18.000 sangliers par an dans le Bas-Rhin. Nous avons des difficultés à les réguler et donc à écouler la viande. Or, le chasseur n’est pas là pour tirer des animaux et les mettre à l’équarrissage."

Une viande déconseillée pour les enfants et les femmes enceintes

Pour les associations de défense des animaux, l’argument ne tient pas. Car si elle est naturelle, la viande de sanglier ou de chevreuil n’est pas forcément la plus saine d’après l’agence nationale de sécurité sanitaire. "Certaines études sanitaires, notamment de l’ANSES en 2018, préconisent la non-consommation par des enfants ou des femmes enceintes de la viande de gibier, pour des problèmes de plomb. Tout cela va très vite et cela ressemble drôlement à une opération de communication", soulève Stéphane Giraud, directeur régional de l’association fédérative "Alsace Nature".

Du côté des futurs consommateurs, les collégiens de la région, l’enthousiasme n’est pas vraiment au rendez-vous : "Personnellement, je n’en ai jamais goûté. J’ai déjà mangé du chevreuil mais je ne suis pas vraiment pour." "J’en ai déjà avec mes grands-parents et mes parents, mais pas à l’école je pense", indique un autre jeune élève. "Le goûter à la cantine ? Je ne sais pas, parce que la cantine n’est pas vraiment une référence pour goûter de nouvelles choses", estime une de ses camarades.

Une réticence partagée par les parents qui, s’ils trouvent l’idée séduisante sur le papier, jugent les recettes compliquées et difficiles à faire accepter chez les plus jeunes : "C’est toujours une bonne chose de faire découvrir des nouveautés, mais je pense que cela a un goût très fort et les enfants n’aimeront pas." "C’est vrai que c’était plutôt les anciens qui aimaient faire ça, mais ces plats peuvent revenir au goût du jour", ajoute un boucher strasbourgeois interrogé par TF1.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info