Au cœur des régions

Normandie : ils refusent le transfert en Allemagne du vieil orgue de l'hôpital de Vire

L.T
Publié le 1 mars 2021 à 16h49
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

POLÉMIQUE – A Vire, dans le Calvados, un vieil orgue fait débat. L’hôpital, propriétaire de la chapelle ou trône l’instrument, voudrait le donner aux Allemands.

Il est présent depuis le XIXᵉ siècle dans la chapelle Saint-Louis, à Vire et il n’a, pour ainsi dire, pas changé. Le vieil orgue Cavaillé-Col, qui appartient à l’hôpital de la ville normande, n’est pas entretenu depuis des lustres. Et pour cause : le restaurer coûterait 250.000 euros, bien trop cher pour l’établissement de santé. 

C’est pourquoi la direction du groupement hospitalier a décidé de donner l’instrument de musique aux Allemands, le prix de la restauration ayant effrayé plusieurs communes de France d'abord intéressées pour le récupérer. Le docteur Martin, membre du conseil de surveillance de l’hôpital, ne comprend pas cette décision. "Le directeur est un fonctionnaire qui est de passage ici et je ne vois pas pourquoi il décide à la place des Viroises et des Virois. C’est un patrimoine d’avant-guerre puisque Vire a été détruite à 90% lors des derniers bombardements, il nous reste 10%. La chapelle Saint-Louis et son orgue Cavaillé-Col en font partie", s’indigne le docteur. 

Comme lui, les habitants de Vire ne l’entendent pas de cette oreille. La grande majorité de la population refuse de laisser partir une partie de son patrimoine et de son histoire. "Il faut que l’orgue reste ici", s’exclame une habitante. "On perd nos racines quelque part, l’orgue fait partie de l’histoire de la ville", affirme une autre. 

Pour le maire de la commune, peu importe le projet tant que l’orgue retrouve vie. "La vraie difficulté, c’est comment on fait, comment on finance la restauration, comment on démonte l’orgue puisque manifestement il ne peut pas être restauré sur place, comment on le restaure et où l’installe-t-on pour qu’il puisse être rejoué ?", se demande-t-il. 

Pour le président de l’association locale de sauvegarde du patrimoine, il suffirait que l’établissement de santé fasse un don à la mairie. "Une fois que la chapelle et l’orgue sont à la ville, là, les subventions arrivent. Cet orgue doit rester à Vire !" Le prochain conseil de surveillance de l’hôpital est programmé pour la mi-mars. C’est à ce moment que se jouera le destin de l’orgue.  


L.T

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info