35 euros pour aller à la plage : la fin des parkings gratuits fait des vagues à Carnon

par L.T. | Reportage TF1 Lise Croix, Audrey Giraud
Publié le 13 mars 2023 à 17h41, mis à jour le 13 mars 2023 à 20h57

Source : JT 13h Semaine

Carnon est l’une des dernières stations balnéaires de l'Hérault où le stationnement est gratuit.
Mais cela va changer au mois de juin : habitants, commerçants et touristes devront payer jusqu’à 35 euros les trois heures dans certaines zones.
Sur place, la colère monte.

Carnon, ses plages et bientôt... son stationnement payant. Pour ces deux amies rencontrées par TF1, finies les virées en bord de mer. "Ça me met un peu en colère. Ce n’est pas normal qu’on paye une somme exorbitante pour aller à la plage", estime l’une d’elles. "Si c’était payant, je ne suis pas sûre qu’on serait venues, là. On serait sûrement allées à un autre endroit pour manger", ajoute l'autre. 

Toute l’année de 8 heures à 22 heures

Il n’y aura plus aucun stationnement gratuit de 8 heures à 22 heures, sept jours sur sept et dans toute cette commune de l'Hérault. Le tarif, qui s’étalerait de 1,50 euro en zone verte à 35 euros les trois heures en zone violette, fait réagir. "35 euros pour trois heures, c’est énorme. Qui peut s’offrir ça ?", interroge une promeneuse. "Deux heures de plage. On n’a pas le temps de s’installer qu’il faut repartir", poursuit une retraitée. 

L’objectif de la mairie serait de régler les problèmes de fréquentation en haute saison et de privilégier les déplacements à vélo ou à pied. Un projet révoltant pour les locaux, mobilisés par centaines devant la mairie. "Il est inconcevable qu’un habitant à Carnon n’ait plus la possibilité d’inviter ses amis ou sa famille sans débourser une fortune", scande Aymeric Heliot, président de l'association GPS (groupement pour le stationnement) Carnon.

"Mes enfants, petits-enfants et amis ne pourront plus venir"

Car les tarifs ne s’appliqueront pas que l’été, mais toute l’année. "Le stationnement payant à l’année à Carnon est une aberration. Aujourd’hui, il n’y a aucun problème en hiver pour stationner" ici, affirme une habitante. "J’ai trois enfants, six petits-enfants, j’ai des amis. Maintenant, ils ne pourront plus venir parce que ce sera 35 euros les trois heures", peste un retraité. "Ça me fait mal parce qu’il y a quand même beaucoup de personnes âgées qui habitent à Carnon, et ce sont des personnes âgées qui sont isolées, qui ont besoin d’avoir des aides à domicile, et une aide à domicile ne viendra plus si on lui rajoute 35 euros de stationnement", poursuit Aymeric Heliot. Selon un sondage réalisé par l’association et dévoilé par Le Parisien, 93% des habitants repoussent la proposition et 50% seraient prêts à un stationnement payant circonscrit à la période estivale. 

L’inquiétude monte aussi chez les commerçants. Un restaurateur, interrogé par TF1, prévoit déjà une baisse de 20% de son chiffre d’affaires. "Ce qui m’inquiète, c’est que quelqu’un qui va vouloir venir sur le littoral va privilégier Palavas ou la Grande-Motte et non pas Carnon. Les gens, un, ne viendront pas, et deux, ceux qui viennent seront les yeux rivés sur la montre", explique-t-il. En effet, malgré un stationnement payant dans les deux commune citées, des centaines de places y restent gratuites. 

"Il nous faut changer de système, éloigner les voitures du front de mer, privilégier les déplacements doux, la marche et le vélo, et surtout réguler la fréquentation pendant l’été. Le passage de la liberté totale à la contrainte est toujours violent", déclare Yvon Bourrel, le maire (DVG), dans les colonnes du Parisien. Il se donne trois semaines pour réfléchir. Les frais de parking devraient débuter dès le mois de juin. 


L.T. | Reportage TF1 Lise Croix, Audrey Giraud

Tout
TF1 Info