"C'est le gagnant du mois" : la méthode radicale du maire de Libourne pour épingler les auteurs de dépôts sauvages

par La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Alexandra Vieira, Romain Dybiec
Publié le 13 mai 2024 à 16h48

Source : JT 13h Semaine

Des déchets s'entassent partout en France, à la campagne, en forêt ou encore en ville, comme à Libourne.
Le maire de cette commune de Gironde a décidé de publier les images des contrevenants issues des caméras de surveillance.
Il explique sa méthode à TF1.

Un matelas, des planches de parquet… À Libourne (Gironde), un dépôt sauvage a été filmé par les caméras de surveillance de la commune et a ensuite été publié sur les réseaux sociaux par la mairie. "C’est le gagnant du mois dernier", ironise Philippe Buisson, maire Divers gauche de Libourne, en revoyant les images sur son smartphone dans le reportage de TF1 ci-dessus. Il s’agissait d’une femme ayant décidé de vider ses encombrants à la suite d’un déménagement. 

La peine encourue fait moins sourire : déposer des déchets de façon sauvage expose le contrevenant à une amende pouvant aller jusqu’à 1500 euros. Philippe Buisson assume sa nouvelle méthode pour afficher les contrevenants. "Les campagnes les plus impactantes de la sécurité routière, ce sont celles qui montrent les accidents, ce ne sont pas celles qui disent 'ne buvez pas avant de prendre votre volant'", affirme le maire. 

Chacun se dit désormais qu’il peut être vu et sanctionné. Plusieurs dizaines de flagrants délits ont déjà été filmés par la mairie. Les habitants de Libourne rencontrés par TF1 approuvent la démarche. "Je trouve que c’est très bien, cela incitera peut-être les gens à un peu plus de civilité. On voudrait avoir une ville propre, mais ce n’est pas possible avec le dépôt sauvage de déchets", affirme une femme. "C’est peut-être un peu radical, mais en même temps, si on ne bouge pas, les gens continueront à le faire", déclare une autre Libournaise.

Les images encadrées par la loi

Cette technique est-elle pour autant efficace ? Tondeuse, tronc d'arbre… En circulant dans les rues de Libourne, TF1 constate que les dépôts sauvages sont toujours bien présents. "Il n’y a pas une journée où il n’y en a pas. Une personne est prise sur 500 ou 600, c’est ça le problème", regrette une habitante de la commune. 

La publication des images est encadrée par la loi. "Vous avez le droit de diffuser des enregistrements de visages ou d’individus lorsqu’ils sont floutés, sinon cela porte atteinte à leur privée ou à la présomption d’innocence donc le Code pénal prévoit des sanctions", indique à TF1 Delphine Meillet, avocate spécialisée en droit pénal et en réputation. 

D'autres maires tentent de s'attaquer à ces dépôts illégaux de manière originale, comme en Normandie. La commune de Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-Maritime) a décidé de mettre ces déchets en avant en les signalant comme une vraie scène de crime dans l’espoir de marquer les esprits. Le panneau affiché par la municipalité ? "Scène d’incivisme, entrée interdite, enquête en cours".


La rédaction de TF1info TF1 | Reportage Alexandra Vieira, Romain Dybiec

Tout
TF1 Info