Les correspondants de TF1 en Alsace vous emmènent à la rencontre d'André Nussbaumer, dit "Dédé".
Dans la vallée de Villé (Bas-Rhin), tout le monde connaît cet agriculteur, arboriculteur et éleveur qui vend sa production au marché.
À 60 ans, il a décidé de prendre une retraite bien méritée.

Son troupeau, c'est comme une famille pour André Nussbaumer. Il faut dire que 32 ans passés dans son exploitation d'Urbeis (Bas-Rhin), ça crée des liens. Alors forcément, au moment de partir à la retraite, Dédé à une boule au ventre. Il faut dire au revoir à Colchique, sa préférée. "C'est une des plus belles, des plus gentilles. Je peux faire venir n'importe quel enfant ou touriste, il va pouvoir la traire", assure-t-il face à notre caméra.  

L'agriculteur, arboriculteur et éleveur tourne la page, il ne sillonnera plus le Val de Villé au volant de sa camionnette pour aller faire le marché : ce jour-là, c'est son dernier tour de piste. Dans la commune, tout le monde le connaît. Les clients du marché sont devenus des amis, on se tutoie, on refait le monde autour d'un yaourt bio. Bien plus que du lien social. "Clairement, il va manquer, bien sûr. Dédé, c'est une institution sur le marché de Villé, et dans la vallée d'ailleurs", lance une femme. "Il en faut des gars comme ça, qui sont fidèles à leurs idées, qui aiment leur métier", salue un autre.

Sur tous les marchés, il y a des personnages. Et Dédé en est un. Ce jour-là, il annonce sa retraite à tous ses clients et amis. "Continuez à travailler",  lui conseille une grand-mère de 94 ans. "Vous avez raison", répond l'agriculteur, qui explique avoir prévu "des livres, le jardin". Avec l'âge, Dédé est devenu plus philosophe. Il a retenu les leçons de la terre, la patience, l'humilité, l'amour de ces paysages qu'il embrasse depuis l'enfance. "Derrière la nature, il y a des images des anciens qui réapparaissent, de ceux qui ont travaillé ici, dans les champs. Mes parents, les autres paysans... J'aime bien les arbres, j'ai grandi avec eux. Moi-même, je me définis un peu comme un arbre", confie-t-il.

L'odeur du foin lui manquera, c'est certain. Mais la suite est assurée, il a transmis son savoir à Lucas. Dédé connaît la campagne, André veut découvrir la ville : "Je vais aller voir des musées", "je suis ouvert à plein de trucs, tout m'intéresse, je vais essayer de faire le maximum". On connaît les néo-ruraux, Dédé va peut-être devenir un néo-citadin.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info