Faut-il faire taire les cloches de l'église la nuit ? L'heure du vote a sonné dans ce village du Var

par La rédaction de TF1info | Reportage Julien Garrel, Christine Guérard
Publié le 21 février 2024 à 16h32

Source : JT 13h Semaine

Les habitants de La Garde-Freinet, dans le Var, sont actuellement appelés à répondre à une question : faut-il faire taire les cloches entre minuit et cinq heures du matin ?
Une équipe de TF1 est allée prendre le pouls de cette consultation.

Tendez l’oreille, fermez les yeux. Entendez-vous la mélodie harmonieuse d’un clocher provençal ? Ou bien la petite musique, beaucoup moins agréable, d’un réveil en pleine nuit ? Cathy habite depuis une quinzaine d’années dans l'une des maisons les plus proches du clocher de l'église de La Garde-Freinet. Elle nous l'assure, pour elle, même au clair de lune, les sonneries pour annoncer l'heure n’ont jamais été un problème : "Pour moi, c'est normal et puis c'est joli, c'est rassurant, ça montre que le village vit".

Une solution intermédiaire envisagée

Dans ce village du Var d’un peu plus de 1800 habitants, difficile d’obtenir à notre micro un autre son de cloche. "J'habite à côté, à deux mètres. La nuit, je dors, je ne l'entends pas", assure un riverain. Pourtant, le sujet divise. Contre l’avis majoritaire, certains évoquent à demi-mot une gêne pendant la nuit. "Mon petit-fils, ça arrive qu'il dorme à la maison. Il n'aime pas trop, ça le dérange, ça le réveille. Il m'a dit qu'ils devraient l'arrêter la nuit", indique une femme. 

C'est justement tout l'objet de la consultation concitoyenne actuellement en cours dans la commune. Les habitants sont invités à se présenter en mairie et à répondre à cette question : faut-il faire taire les cloches entre minuit et cinq heures du matin ? Jusque-là, on dénombre une centaine de retours en faveur de leur maintien.

Conscient de la sensibilité du sujet, le maire (SE), Thomas Dombry, envisage une solution intermédiaire : "Notre proposition de coupure nocturne pourrait être une coupure nocturne estivale, c'est-à-dire les mois où il fait très chaud et où les gens peuvent avoir la fenêtre ouverte", explique-t-il. Sa mise en application n’aurait en tout cas rien de compliqué, car tout est déjà automatisé dans le clocher grâce à un tableau électrique. Le plus dur sera peut-être de faire entendre la décision aux déçus, pour qui il y aura forcément quelque chose qui cloche.


La rédaction de TF1info | Reportage Julien Garrel, Christine Guérard

Tout
TF1 Info