Deux assiettes ont récemment été achetées quatre euros dans un vide-grenier par un couple en Indre-et-Loire.
Elles sont en fait l’œuvre de Pablo Picasso, et viennent d'être revendues aux enchères à 6.900 euros.
Une équipe de TF1 était sur place et a rencontré la chineuse qui a fait cette trouvaille, forcément heureuse.

Une recherche sur Internet permet de constater que, pour se procurer en ligne une assiette en faïence réalisée par Pablo Picasso, il vous en coûtera entre 6.800 et 14.000 euros. Un couple de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) s’en est, lui, procuré deux, pour la modique somme de 4 euros, au détour d’une brocante. Sans en avoir la moindre idée. Elles ont été revendues, mercredi 2 mai, pour un total de 6.900 euros lors d’une vente aux enchères sur le site Drouot local, plein à craquer.

Au départ, les heureux chineurs étaient convaincus qu’il s’agissait de vulgaires copies. Mais dans le doute, ils ont eu la bonne idée de les soumettre à l’expertise de l’hôtel des ventes Giraudeau. "Il y a une marque au dos des assiettes, sur laquelle il est écrit ‘MADOURA plein feu’ et ‘Empreinte originale de Picasso’. C’est un cachet qui authentifie l’assiette. Picasso ne l’a pas faite de sa main, mais c’est le principe d’une gravure. Il y a entre 50 et 400 exemplaires", indique à TF1, dans le reportage du JT à voir en tête de cet article, Me Mériadec Dehen, le commissaire-priseur qui mènera les enchères.

Capture d'écran TF1

Ces céramiques, datant du milieu du XXe siècle, sont le fruit d’une collaboration, longue d’une vingtaine d’années, entre l’artiste espagnol et l’atelier Madoura, à Vallauris (Alpes-Maritimes). Elles restent particulièrement prisées par les amateurs. Ce qui explique, en l’occurrence, pourquoi l’une est partie à 3.500 euros, puis l’autre à 3.400 dans la foulée. Toutes deux acquises par un collectionneur parisien.

Capture d'écran TF1

"L’estimation maximum qui nous avait été donnée, c’était 2.000 euros, donc on pensait que ça allait s’arrêter là. C’est exceptionnel ! Pour nous, surtout. C’est une belle trouvaille et une belle histoire", se réjouit, sous couvert d’anonymat, au micro de TF1, la vendeuse. Qui songe désormais à s'offrir le voyage de ses rêves en Afrique du Sud avec ce pécule.


Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Mathieu Rio, Charlotte Sebire

Tout
TF1 Info