À La Douze (Dordogne), un couple, excédé par les excès de vitesse, a transformé sa boîte aux lettres en faux radar.
Partout en France, de plus en plus de particuliers se lancent dans ce genre d'opération camouflage pour faire ralentir les voitures devant chez eux.
Une pratique qui pose question en termes de légalité.

"Ce sont des autocollants qu’on met directement sur la boîte aux lettres. Tout est en plastique. On en avait déjà placé une, qu’on nous a fait sauter, apparemment ça ne plaisait pas à tout le monde, alors celle-ci, on l’a boulonnée, comme ça au moins, on est tranquilles", rigole Gérard Moumon au micro de TF1, dans le reportage du JT visible en tête de cet article, pas peu fier d’exhiber sa boîte aux lettres transformée en faux radar. Mais cet habitant de La Douze (Dordogne) ne plaisante pas. Sa compagne et lui n’en peuvent plus de constater les pointes de vitesse à quelques mètres de leur maison. "On a un petit garçon qui traverse pour aller à l'école. On a peur qu'un jour, il arrive quelque chose", explique Stéphanie.

C'est légal, mais...

Sur cette route en ligne droite, la vitesse est limitée à 70 km/h. "Mais devant chez nous, ils accélèrent comme des malades et frôlent les 200 km/h, surtout les motos", affirme Gérard. Surtout, le couple l’assure, ceux qui passent pour la première fois sans se rendre compte qu’il s’agit d’une boite aux lettres ont tendance à lever le pied. De plus en plus de particuliers ont d’ailleurs recours à ce subterfuge, utilisant des supports très variés : une poubelle dans le Calvados, des tubes de PVC dans les Landes, un réfrigérateur dans la Manche, un distributeur automatique de nourriture dans le Nord…

Qui installe ces faux radars sur nos routes ?Source : JT 13h Semaine

Cette démarche est-elle légale ? "Oui, c’est autorisé dès lors que l'on est chez soi et que l'on n'utilise pas le domaine public", répondait à TF1, au mois d’août dernier (voir la vidéo ci-dessus), maître Antoine Régley, avocat au barreau de Lille. "Mais il ne faut pas que le flash, s'il y en a un, éblouisse les utilisateurs de la route et crée un accident. Dans ce cas, c'est une contravention de cinquième classe et on est traduit devant le tribunal de police. La personne encourt 1500 euros d'amende."

Celui de Gérard et Stéphanie n’a pas de flash. Il a, du reste, été bien accueillie par les habitants de leur commune. "Moi, ça ne m’inciterait pas à ralentir mais ça m’inciterait à faire la même chose, confie l’un d’eux. J’habite la dernière maison du village qui donne sur cette route. Franchement, il y en a peut-être un sur dix qui respecte la limitation."


Hamza HIZZIR | Reportage TF1 : Erwan Braem, Christelle Arfel

Tout
TF1 Info