VIDÉO - Gers : la sécheresse pointée du doigt après l’effondrement impressionnant d’une église

par L.T. | Reportage TF1 : Pascal Michel, Jean-Vincent Fournis
Publié le 17 mars 2023 à 16h46

Source : JT 13h Semaine

La tour de l'église de Saramon, dans le Gers, s’est littéralement décrochée du bâtiment jeudi.
Des habitants ont été évacués.
Le maire pense que l’incident est lié à la sécheresse.

Patrick Diague était aux premières loges jeudi matin quand la tour s’est effondrée. "J'entends un fracas. J'ai dit à ma mère de se lever et je lui ai dit 'je crois que la tour est en train de tomber'. Je ressors, effectivement, il y avait des pierres qui étaient en train de tomber, le trou qui était en train de s'agrandir à une vitesse vertigineuse", raconte-t-il dans le reportage de TF1 ci-dessus. 

L’édifice millénaire s’écroule alors  sur lui-même. D’énormes blocs de pierres tombent sur un toit, et butent contre les maisons. "J'ai entendu 'boum'. J'ai dit, 'ça y est, la tour est tombée'. Il y a une grosse pierre qui a enfoncé la porte et est rentrée dans le garage", poursuit un autre habitant. 

Les pompiers sont intervenus rapidement pour sécuriser les lieux. Aucune victime à secourir, mais il faut mettre à l’abri les peintures et les statues qui se trouvent à présent sous un trou béant. Le maire de la commune de 800 habitants, Eric Balducci, avait signalé fin février des fissures, et des travaux de renforcement étaient envisagés sur les contreforts de la tour. Depuis jeudi, des grilles barrent l’entrée de l’église. "Pour des raisons de sécurité, on ne pourra pas aller plus loin", affirme Eric Balducci. 

Car la voûte qui surplombe le cœur de l’église menace elle aussi de s’effondrer. C’est la raison pour laquelle il faudra attendre au moins un mois pour évacuer la montagne de gravats. "Tant qu'on n'a pas une autorisation, une certitude par les experts comme quoi tout danger au niveau de l'église est écarté, à partir de là, nous pourrons procéder à l'évacuation des gravats", poursuit l'édile.  Pour lui, "la sècheresse a certainement joué, l'expertise le dira. On a déposé une demande de reconnaissance de catastrophe naturelle au titre de la sècheresse de 2022, on a des fissures un peu partout dans le village, notamment dans les maisons anciennes", a-t-il expliqué à l'AFP.

Des habitants évacués

En attendant, les cinq maisons les plus proches de l’église ont été évacuées. C’est le cas d’Andrée Diague, une habitante de Saramon. "Je suis allée chez ma fille dormir cette nuit", indique-t-elle. Elle vit dans la commune depuis 1948. Elle a remarqué ces derniers temps des signes de fragilité sur les murs de la tour. "Ça fait longtemps qu'elle était fissurée. Ça ne s'est pas fait du jour au lendemain", ajoute-t-elle. "C'est un mouvement qui était en train de se faire. Est-ce que c'est dû à la sécheresse comme il n'a pas plu cet hiver ? Je ne sais pas", déclare un autre habitant. 

La tour Saint-Victor va manquer aux habitants de Saramon. Elle était la fierté du village depuis dix siècles. "C'était le monument de Saramon. C'était quelque chose que les gens aimaient bien venir voir. Il y avait beaucoup d'étrangers qui venaient", affirme une jeune femme. "Ça fait un grand choc. En plus, j'habite au-dessus donc je la vois depuis ma fenêtre et là, je ne la vois plus", poursuit une autre. Les travaux de sécurisation et de restauration de l’église prendront des mois, voire des années. Seuls des dommages matériels ont été constatés sur des toitures et des voitures stationnées.


L.T. | Reportage TF1 : Pascal Michel, Jean-Vincent Fournis

Tout
TF1 Info