Les bateaux de croisière sont-ils trop gros et trop nombreux ?
En Gironde, l'un de ces navires géants a provoqué une grande vague ce week-end alors qu'il venait de quitter Bordeaux.
Une équipe de TF1 a constaté les dégâts sur place.

Louise, habitante de Saint-Louis-de-Montferrand, en Gironde, n'hésite pas à parler de "tsunami" pour décrire la puissance de la vague qui a déferlé samedi soir sur sa maison. Un mur adjacent et tout ce qui se trouvait autour de l'habitation, située en bord de Garonne, ont été détruits. "Même le conteneur à bouteilles, ça l'a transporté. Ça m'a même cassé la terrasse", se désole-t-elle dans le reportage du 13H de TF1 ci-dessus. 

Louise se trouvait à l'intérieur de la maison avec son mari au moment où la vague est arrivée. Heureusement, la baie vitrée était fermée. "On a entendu ce bruit, un bruit terrible, et puis cette eau qui arrivait... J'ai dit 'c'est quoi ça ?' Et vu que le mur était tombé, il y en avait partout, partout, des branches, des parpaings, des briques", raconte-t-elle encore.

"Heureusement qu'il n'y avait pas de promeneurs

Une vague formée par le passage d'un paquebot qui venait de quitter Bordeaux, le Seven Seas Splendor. Recouvertes de pierres et de troncs d'arbre, les routes de Saint-Louis-de-Montferrand ont dû être fermées. Plus de 70 personnes s'occupaient du nettoyage ce lundi matin, avec beaucoup de choses à ramasser : "Des troncs d'arbre, des pierres, des rochers même on peut dire, parce que c'étaient des grosses pierres", énumère Josiane Zambon, maire (PS) à de la commune. "Est-ce qu'ils sont partis un peu vite ?, poursuit-elle. Normalement,  ils doivent mettre la puissance un plus loin, est-ce qu'ils l'ont mise trop tôt ? Heureusement qu'il n'y avait pas de promeneurs..."

Des bateaux de croisière, il en passe environ 900 chaque année à Bordeaux. Pourquoi ce paquebot a-t-il provoqué une vague aussi puissante ? Les raisons peuvent être nombreuses selon les autorités du port. "On est en phase d'analyse avec l'ensemble des services du port pour connaitre les effets de marée, de courant, la pression atmosphérique..., explique Renaud Picard, directeur adjoint du grand port maritime de Bordeaux. On a beaucoup de phénomènes à regarder en même temps, qui nécessitent une analyse un plus fouillée de la part des spécialistes". 

En attendant les conclusions de l'enquête, le paquebot devrait être de retour en Gironde dès le week-end prochain.


La rédaction de TF1info | Reportage vidéo Yaël Chambon, Christelle Arfel

Tout
TF1 Info