REPORTAGE - C'est l'exemple même d'une reprise réussie. La seule épicerie de Brieulles-sur-Meuse est devenue un lieu de vie pour tous les habitants.

Brieulles-sur-Meuse, 300 habitants, a réussi à sauver de justesse son dernier commerce. Christine Kuhner reçoit désormais les fidèles clients de l'épicerie. Il y a deux ans, elle l'a reprise grâce à SOS Villages.

Au "Petit Commerce", les prix sont attractifs. Isabelle, une habituée, loue une patronne qui "fait tout ce qu'elle peut pour satisfaire". Christine a créé de nouveaux services. Presse, produits frais, comptoir de retrait bancaire, elle sert même de drive pour les lointains supermarchés. Un point retrait qui a du succès.

La gérante ne compte pas ses heures. Elle n'a pas pris de vacances depuis deux ans. Et malgré la crise sanitaire, son commerce a tenu bon. Le premier confinement lui a même ramené de nouveaux clients. Plus qu'une épicerie, "Le Petit Commerce" est devenue un lieu de vie. "C'est un point stratégique aujourd'hui", souligne Eric Huard, le maire de Brieulles-sur-Meuse (Meuse). La municipalité met à disposition le local. Avec Christine, elle aimerait ouvrir un café dans le même bâtiment. Force est de constater que "Le Petit Commerce" n'a pas peur des grands projets.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info