VIDÉO - Massif de la Chartreuse : des randonneurs privés de montagne

par V. F Reportage TF1 : Octavie Couchard, Sylvain Thizy et Quincy Russel
Publié le 6 octobre 2023 à 20h09

Source : JT 13h Semaine

Peut-on privatiser la montagne ?
Dans le massif de la Chartreuse, un propriétaire a décidé d'interdire le passage des randonneurs sur son domaine, situé dans le parc naturel.
Cela provoque une vague d'indignation chez ces amateurs de balades qui réclament un droit de passage.

Dans le massif de la Chartreuse, les amateurs de randonnée sont furax. Un propriétaire a en effet décidé d'en privatiser quelque 750 hectares, soit la superficie d'un peu plus de 1000 terrains de foot. "Nous, ce qu'on regrette, c'est justement qu'il y a eu une décision unilatérale d'exclure d'un territoire des randonneurs", déplore Pierre-Antoine Rigout, Membre du Collectif Chartreuse, dans le reportage du JT de 13H de TF1 en tête de cet article. 

Ça nous choque un peu que notre montagne et notre espace de liberté ne soient plus accessibles. Il y a un truc qui ne va pas.
Un randonneur

Ce choix est loin d'être évident pour la majorité des marcheurs et de nombreux promeneurs sont surpris : "si on arrive au panneau et qu'on ne peut pas aller jusqu'au bout, c'est dommage quoi", s'insurge l'un d'eux. Tandis qu'une retraitée l'admet : "c'est moche de priver les personnes de la randonnée, surtout s'il a 750 hectares". Et même s'il n'y a pas de clôture ni de barrière, c'est la loi. Depuis février 2023, un simple petit panneau de quelques centimètres indiquant : "Propriété privée" suffit pour interdire l'accès. 

Le propriétaire n'a pas souhaité rencontrer les équipes de TF1, mais il dit ne plus vouloir voir ses terres dégradées par les randonneurs. Toutefois, certains évoquent une location à une société de chasse. "C'est pour tuer les animaux et préserver un business à côté. Donc ça nous paraît vraiment incroyable qu'il y ait cette situation-là", regrette une jeune marcheuse. Pour autant, en franchissant la limite de la propriété, les contrevenants s'exposent à une amende de 135 euros. 

Difficile à entendre pour certains randonneurs qui veulent savourer leur liberté en montagne. "Ça nous choque un peu que notre montagne et notre espace de liberté ne soient plus accessibles. Il y a un truc qui ne va pas", reconnait un habitué. Tandis qu'un jeune homme trouve que "c'est un peu ridicule". "Il va faire appel à qui ? Aux gendarmes ? À la police qui va venir verbaliser ici ?", interroge-t-il.

Pour que les tensions s'apaisent, il faut désormais trouver un terrain d'entente. Et c'est le parc naturel régional qui doit assurer la médiation. "On travaille toujours pour justement que tout le monde puisse discuter et trouver les bons arrangements pour que, encore une fois, la randonnée soit possible", explique Dominique Escaron, le président du Parc naturel régional de Chartreuse. Les randonneurs espèrent maintenant une conciliation rapide et amiable. 


V. F Reportage TF1 : Octavie Couchard, Sylvain Thizy et Quincy Russel

Tout
TF1 Info